•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les deux mains dans la pandémie », Montréal planifie sa relance

La Ville a présenté un plan de 60 millions de dollars ciblant les commerçants et le milieu culturel.

La mairesse Valérie Plante en conférence de presse.

À la suite des nouvelles directives de Québec quant à l'interdiction de rassemblements durant la période de Noël, Valérie Plante a invité les Montréalais à respecter les consignes mais à continuer « leur magasinage des Fêtes ».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a présenté jeudi un investissement de « sortie de crise » de 60 millions de dollars, qui cible surtout les commerçants et le milieu culturel.

Alors que les répercussions de la pandémie sont majeures sur l'économie montréalaise, Valérie Plante, accompagnée de Luc Rabouin, responsable du développement économique au sein du comité exécutif, a néanmoins tenu à présenter ce plan de relance.

On a les deux mains dans la pandémie, mais pensons à la relance économique, a-t-elle lancé, en mentionnant que son administration continuerait sans relâche à soutenir les entreprises et les petits commerces durement touchés par la crise.

Nous allons continuer à tout faire pour aider les commerçants à sortir de la crise, a martelé la mairesse.

Sur la somme prévue par la Ville, une enveloppe de 12,2 millions sera consacrée au soutien financier des commerçants. Elle prévoit entre autres la mise en oeuvre d'une stratégie pour les aider à acheter les locaux qu'ils occupent.

Cela s'ajoute à des mesures mises en place par les gouvernements du Québec et du Canada.

Par ailleurs, 5,6 millions de dollars sont prévus pour soutenir le secteur des industries culturelles, soutenir des créations artistiques à Montréal, développer de nouveaux outils de financement ou encore moderniser les salles de spectacle.

Noël : ne pas oublier les personnes seules

Mme Plante en a également profité pour réagir à l’annonce de François Legault retirant la permission de tenir des rassemblements pour Noël. Personne ne souhaitait en arriver à cette solution, a-t-elle lancé, tout en rappelant que Montréal avait été l’épicentre de la pandémie au Québec.

Ce sont bien sûr des nouvelles qui nous déçoivent. On souhaitait tous avoir ce moment de répit et de chaleur humaine avec quelques membres de notre famille, en respectant les règles de sécurité sanitaire. Mais on doit se résigner. Les chiffres ne cessent d'augmenter. Bien sûr, ma première pensée a été pour ceux qui sont seuls.

Une citation de :Valérie Plante

La mairesse a d’ailleurs appelé les Montréalais à réfléchir collectivement à ce qu’il est possible de faire pour les personnes isolées. Un dossier sur lequel elle assure vouloir se pencher dans les prochains jours. C’est particulièrement difficile quand on n’a pas une cellule familiale autour de nous, a-t-elle illustré.

Malgré les nouvelles directives de Québec, elle a toutefois invité la population à continuer son magasinage des Fêtes.

C’est la formule qui va être différente. Mais s'il y a quelque chose qui va nous faire du bien, c’est bien de recevoir un cadeau. Alors j'encourage les Montréalais à magasiner et à se rendre sur leurs artères commerciales.

Une citation de :Valérie Plante

Depuis le début de la crise, tout le monde s'est mobilisé et s'est relevé les manches, a poursuivi la mairesse, qui a également mentionné l'espoir que lui inspirait l'arrivée prochaine d'un vaccin.

« Dynamiser » le centre-ville

Avec les 60 millions supplémentaires, la Ville escompte donc se relever du marasme et amorcer une sortie de crise, en ciblant des enjeux tels que le soutien aux entreprises et au secteur culturels, le développement de l’économie sociale, le virage vert, la revitalisation du centre-ville, ou encore l'autonomie alimentaire. Des efforts seront également réalisés pour promouvoir un écosystème économique plus humaniste, notamment en ce qui concerne la gestion de la santé mentale des travailleurs.

Les villes canadiennes ne sont pas rendues où on est rendu. Soixante millions de dollars, c’est énorme!, a fait valoir Valérie Plante.

Montréal avait par ailleurs déjà investi plus de 40 millions de dollars en aides d'urgence pour les entreprises de la métropole en 2020.

Dans les mesures de relance présentées par l'administration Plante, les efforts de revitalisation du centre-ville sont majeurs, selon la mairesse.

Le centre-ville demeure le secteur le plus touché par la pandémie, entre autres en raison du recours soudain au télétravail ou de la fermeture des restaurants et des lieux culturels. La Ville a pour ambition de refaire de ce centre-ville un lieu de destination.

Pour le moment, c’est encore difficile de voir l'avenir. Mais on doit en discuter tous ensemble. Est-ce que ça va changer en termes de formule, avec le télétravail? On va vraiment être dans cette réflexion-là, a souligné Valérie Plante.

On a besoin que les entreprises restent présentes et qu'elles soient encore là quand ça va repartir. C’est pour cela que l’aide est essentielle. On veut les maintenir le plus possible en vie dans le centre-ville pour préparer la relance.

Une citation de :Luc Rabouin, comité exécutif de Montréal

La Ville mise tout particulièrement sur la mixité de son centre-ville, qui réunit habitations, lieux d'étude et de travail. C'est une concentration de talents, de capital et d'infrastructures [...] Et c'est sans doute ce qui va nous permettre de nous relever plus rapidement que bien d'autres grandes villes, assure-t-elle.

Innovations et virage vert

Pour une relance économique, il faut des projets qui font travailler du monde et qui créent de l’engouement, a également tenu à expliquer la mairesse, qui a souligné que la Ville doit agir comme un levier pour mettre en oeuvre le plus vite possible ces projets structurants.

Pour ce faire, Montréal compte en bonne partie sur le renforcement des pôles d'emploi spécialisés et le développement de nouvelles zones d'innovation, par exemple entre les ponts Jacques-Cartier et Samuel-De Champlain, où de nombreux projets sont déjà en branle.

Des projets qui stimuleront l'industrie de la construction, un secteur porteur, selon la mairesse. Son administration entend parallèlement bonifier l'offre de transport.

Des approches en matière d'urbanisme qui favorisent un nécessaire virage vert, qui misent sur la densification et ont pour but de limiter la production de gaz à effet de serre ainsi que l'étalement urbain.

La feuille de route de la Ville prévoit une enveloppe de 8 millions de dollars à cet effet. Un investissement qui permettra de s'assurer que la transition énergétique est bien au cœur de la relance économique.

Pour le parti d'opposition Ensemble Montréal, le plan de relance de l'administration Plante-Dorais est un déluge de mesures floues et de projets structurants dont la majorité ne relève pas de la compétence de la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !