•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Temps des Fêtes : les rassemblements toujours permis en zone jaune

La carte du Québec avec les codes de couleur de la COVID.

Les zones jaunes pourront appliquer les règlements sanitaires habituels durant le temps des Fêtes.

Photo : Gouvernement du Québec

Radio-Canada

L'annulation des rassemblements dans le temps des Fêtes par le premier ministre ne touche pas les régions en zone jaune.

Il sera donc toujours permis de se rassembler à 10 personnes en Abitibi-Témiscamingue, à moins que le code de couleur de la région ne change d'ici là.

Quand on regarde les rassemblements, actuellement, et il n'y en a pas beaucoup, mais les gens qui sont dans les zones jaunes ont déjà le droit à 10 personnes, et les gens qui sont dans les zones orange ont déjà le droit à 6 personnes, donc ça, ce n'est pas changé, a déclaré François Legault durant son point de presse.

François Legault en conférence de presse

François Legault annule les deux rassemblements permis à Noël, en zone rouge

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La santé publique régionale a cependant indiqué qu'elle recommandait de respecter tout de même le contrat moral édicté par François Legault il y a quelques semaines, soit de respecter un isolement volontaire du 17 au 23 décembre et du 28 décembre au 3 janvier et de prévoir uniquement 2 rassemblements du 24 au 27 décembre.

C'est notre responsabilité collective, si on veut pouvoir profiter du temps des Fêtes et sortir du temps des Fêtes en demeurant en zone jaune, de prendre toutes les mesures pour faire en sorte qu'on protège nos proches et notre population, également qu'on protège notre réseau de santé et services sociaux, être capables de prendre soin des gens malades s'il y en a, parce qu'on anticipe quand même un nombre plus important de cas. Inévitablement, dans le temps des Fêtes, les gens vont probablement davantage se rassembler à l'intérieur de ces deux jours là ou de ces deux rassemblements là, explique Caroline Roy, PDG du CISSS-AT.

Déplacements entre zones

Interrogé pour savoir s'il craignait que les résidents des zones rouges aillent se rassembler dans les zones jaunes ou orange, le premier ministre a rappelé que c'était interdit.

Les restrictions qu'on a dans une zone rouge s'appliquent quand on s'en va dans une zone orange. Ce n'est pas permis. Est-ce qu'il y a des gens qui ne vont pas respecter les restrictions? On espère que ce sera le moins possible. Le message qu'on dit, c'est que c'est dangereux. Regardez ça, le nombre de monde qui sont morts ces derniers jours partout dans le monde, c'est sérieux, a-t-il souligné.

Des barrages routiers entre les régions comme ceux qui ont été instaurés au printemps sont-ils envisagés?

Il y a plusieurs façons de limiter les déplacements. Premièrement, nous, comme individus, comme citoyens, ce sont nos familles, nos amis, nos enfants qui vont venir nous voir. Nous, comme individus, on peut les informer de ne pas venir, c'est la première chose. Deuxièmement, dans les régions rouges et orange, il y aura des mesures et des communications qui vont être faites à ces personnes-là. Donc en dernier lieu, si c'est nécessaire d'avoir d'autres mesures plus restrictives, ça pourrait être discuté, a répondu la médecin-conseil à la santé publique en Abitibi-Témiscamingue, la Dre Omobola Sobanjo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !