•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux personnes manquent à l’appel après les intempéries à Haines

Un gouffre profond ouvert sur toute la largeur de la route.

La route Young de la ville de Haines en Alaska à 8 h le 2 décembre 2020. La route s'est effondrée en raison de la pluie abondante. L'accès de la ville à l'aéroport et à la gare maritime ainsi qu'à certaines résidences est coupé.

Photo : Erik Stevens

Radio-Canada

Deux habitants de la petite ville alaskienne de Haines n’ont toujours pas été retrouvés à la suite des inondations et des glissements de terrain de mercredi, selon le maire de la municpalité, Douglas Olerud.

Nous avons pu secourir 24 personnes [mercredi], mais nous sommes toujours en train d’essayer d'en retrouver deux autres, dit le maire en entrevue à l’émission radio Yukon Morning, de CBC.

Il confirme que l’avis de recherche lancé à la suite du glissement de terrain et des inondations est toujours d’actualité.

Si les recherches ont dû être interrompues, mercredi, en raison de l’instabilité du sol dans la zone sinistrée, M. Olerud dit espérer que la situation s’améliore jeudi.

[Mercredi], la difficulté majeure, c’est qu’on ne pouvait pas faire de progrès parce qu’il y avait beaucoup de pluie qui continuait à tomber, explique-t-il.

Depuis, la pluie a cessé de tomber, et les niveaux de l'eau redescend. Si on pouvait avoir quelques jours comme celui-ci devant nous, en profitant des secours qui nous arrivent, on pourrait sécuriser ce qui doit l’être et mettre les habitants en sécurité, estime-t-il.

Une grande coulée de boue causée par les pluies abondantes coupe la route entre certaines résidences et la ville.

La pluie abondante n'a pu être absorbée par le sol gelé.

Photo : DVIDS / Lieutenant Erick Oredson, US Coast Guard

Jeudi après-midi, la directrice intérimaire du gouvernement de Haines, Alekka Fullerton, a affirmé que les recherches étaient toujours en cours pour les personnes qui manquent à l'appel.

Nous avons une ruche d'activité, nous avons les garde-côtes ici avec des hélicoptères et ils ont utilisé leur technologie pour aller voir la zone de glissement, affirme-t-elle.

Elle ajoute que des géologues du département des ressources naturelles de l'Alaska doivent aider à déterminer la stabilité de la zone.

Nous avons beaucoup de volontaires qui sont prêts pour la recherche et le sauvetage, mais ils ont décidé que la montagne n'est pas assez stable pour les envoyer, car il y a une autre zone qui pourrait glisser, précise-t-elle.

Mme Fullerton ajoute que la route qui conduit à l’aéroport est de nouveau accessible et que les secours ont pu obtenir l'accès au quai de Lutak.

Une coulée de boue recouvre une route qui longe le littoral.

Les gardes-côtes américains sont venus à la rescouse des habitants de Haines en Alaska.

Photo : DVIDS / Lieutenant Erick Oredson, US Coast Guard

Des secours extérieurs mobilisés

Selon Douglas Olerud, la région doit également recevoir de l’aide extérieure, soit les garde-côtes, la garde nationale de l’Alaska, des soldats de l’État ainsi que des civils bénévoles.

Nous avons également eu un appel avec le gouverneur Mike Dunleavy et beaucoup de ses collaborateurs, hier soir, et ils vont nous envoyer pas mal de ressources aujourd'hui, a ajouté l’élu.

Le maire dit aussi s’attendre à recevoir une expertise géotechnique afin de déterminer si d'autres zones pourraient être instables et décider si certains habitants doivent être évacués.

Le site web de la Ville implore la population de porter leurs masques, car les secours extérieurs viennent de zones où la COVID-19 est active. Il demande aussi à ceux qui ne participent pas aux recherches de ne pas sortir de chez eux.

Des résidences le long d'une route sur le bord du littoral.

Certains résidents ont été coupés de la ville par des coulées de boue.

Photo : DVIDS / Lieutenant Erick Oredson, US Coast Guard

La solidarité s’organise

Les intempéries ont éveillé la volonté d'aider des habitants de Haines, note leur maire. Tout le monde à Haines essaie d’aider avec les moyens qu’il a, pour sauver les maisons de ses voisins et évacuer l’eau, affirme M. Olerud.

De nombreux habitants se sont également proposés pour héberger leurs voisins sinistrés, alors que les autorités sont également en train d'organiser l'hébergement avec des hôtels de la ville.

Une route en partie effondrée à Haines.

Les intempéries ont endommagé les routes de Haines, rendant l'accessibilité à certains secteurs très compliquée.

Photo : Avec l'autorisation de Darwin Feakes

Quand les glissements de terrain ont entravé une partie des routes, notamment entre la route Beach et la ville, les pêcheurs commerciaux ont établi un service de navette entre les deux zones.

Diverses initiatives de sociofinancement ont été lancées, notamment une sur le site GoFundMe, pour venir en aide aux habitants de Haines. Jeudi, à la mi-journée, près de 30 000 $ américains (environ 38 600 $ canadiens) avaient été amassés.

Des zones à sécuriser

Malgré tout, le maire se dit inquiet à propos du hameau de Lutak, car il y a beaucoup de coulées de boue le long de la route pour y aller. Hier soir, les secours n’avaient pas encore pu atteindre le bout du hameau, mais l’arrivée des garde-côtes devrait les aider, raconte-t-il.

L’autre préoccupation des autorités, ce sont les services, comme les lignes téléphoniques ou les canalisations, qui doivent être sécurisées avant que tout ne gèle.

Quand la rue Young a été inondée, le réservoir d’eau a perdu à peu près la moitié de sa capacité, explique Douglas Olerud, qui affirme que, même s’il n’y a pas de contamination, il est plus prudent que les résidents fassent bouillir l’eau qu’ils souhaitent consommer, par précaution.

Le maire affirme que, si le nombre de sinistrés venait à grandir, il est prêt à réquisitionner l’école et d’autres bâtiments, mais il espère ne pas avoir à en arriver là.

Un navire de la garde-côtière américaine près de l'endroit où une coulée de boue plonge dans la mer.

Des personnes sont toujours portées disparues et les garde-côtes américains sont venus aider avec les recherches.

Photo : DVIDS / Lieutenant Erick Oredson, US Coast Guard

Le Yukon prêt à apporter son aide

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, dit que le gouvernement territorial a offert son aide aux autorités de Haines.

M. Silver affirme que l'Organisation des mesures d'urgence (EMO) du territoire est en contact avec les fonctionnaires de l'État pour voir quelle aide le territoire peut apporter.

Cette offre a été très appréciée et ils nous feront savoir s'ils veulent l’accepter. Nous avons un accord d'aide mutuelle avec l'Alaska et toute demande de soutien serait coordonnée par le biais de l'EMO, explique-t-il.

Avec les informations d'Elyn Jones

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !