•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rodrigue Vigneault portera les couleurs du Parti conservateur dans Manicouagan

Rodrigue Vigneault, ancien président de la Commission scolaire du Fer.

Rodrigue Vigneault tentera de se faire élire dans l'équipe d'Erin O'Toole.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’ancien président de la défunte Commission scolaire du Fer, Rodrigue Vigneault, sera candidat pour le Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Manicouagan, lors des prochaines élections fédérales.

Ces élections sont prévues pour le 16 octobre 2023, s’il n’y a pas d’élections anticipées d’ici là.

Originaire de Natashquan et vivant à Sept-Îles depuis plusieurs décennies, Rodrigue Vigneault dit vouloir redonner à la circonscription de Manicouagan la place qu’elle mérite à la Chambre des communes.

D’un bout à l’autre [de la circonscription], de Tadoussac à Blanc-Sablon, de Schefferville à Anticosti, je suis un gars d’équipe, un gars de famille, un gars de terrain, un Nord-Côtier qui vous assure que, d’entrée de jeu, il ne sera pas un joueur virtuel. Je ne serai pas un député fly-in fly-out comme on dit dans le milieu, promet M. Vigneault.

Ma Côte-Nord d’abord. Là-dessus, j’ai été très clair.

Rodrigue Vigneault n’en est pas à sa première campagne électorale, il s’était présenté au poste de maire de Sept-Îles lors des élections municipales en 2013. Il était arrivé en troisième position avec 26,45 % des suffrages.

Le lieutenant politique pour le Québec au Parti conservateur et député de Chicoutimi—Le Fjord, Richard Martel, pense que Rodrigue Vigneault a la passion et le leadership nécessaire pour être un bon candidat aux élections fédérales.

Richard Martel sur le plateau du Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel (archives)

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

C’est quelqu’un qui veut savoir, qui s’intéresse. Il prend toutes les informations avant de se lancer dans n’importe quel domaine. Il veut être certain, comprends-tu? Il évalue, il est stratégique aussi, il veut voir s’il a des chances de réussite, il veut voir si tout lui convient, rapporte M. Martel.

Rappelons qu’en 2018, Rodrigue Vigneault s’était retiré de la course à l’investiture comme candidat pour le Parti conservateur, estimant ne pas être le bienvenu dans l’équipe. Il affirme aujourd'hui que la situation a bien changé.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !