•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pianiste et compositeur André Gagnon meurt à 84 ans

Portrait d'André Gagnon

André Gagnon en 2001

Photo : Audiogram

Radio-Canada

Le musicien québécois André Gagnon, qui a été pianiste, compositeur, chef d'orchestre et arrangeur musical, s’est éteint à l’âge de 84 ans entouré de ses proches, selon la maison de disques Audiogram. L'artiste est décédé des suites de la maladie à corps de Lewy, qui est une maladie neurodégénérative.

L’œuvre d’André Gagnon nous accompagnera pour toujours, a réagi, par communiqué, la maison de disques Audiogram, qui a exprimé sa grande tristesse.

C'est une perte importante. [...] Il a rendu son art accessible, a déclaré en conférence de presse le premier ministre François Legault, qui a loué le talent de ce grand pianiste dont les compositions étaient connues de tous.

Une cinquantaine de disques

D'abord accompagnateur de grands artistes comme Clémence Desrochers, Claude Léveillée et George Moustaki, André Gagnon a mené ensuite une carrière solo très prolifique : il a enregistré une cinquantaine de disques. Ses musiques romantiques lui ont valu de nombreux prix, mais il a connu aussi des succès internationaux avec ses morceaux disco.

Tôt dans son enfance à Saint-Pacôme-de-Kamouraska, André Gagnon a démontré du talent pour le piano, qu'il a développé ensuite au Conservatoire de musique de Montréal.

André Gagnon est assis au piano tandis que Renée Claude examine une partition.

André Gagnon dans une salle de répétition en 1965 avec Renée Claude.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Compositeur pour Claude Léveillée

Puis, il a accompagné de jeunes chansonniers du groupe Les Bozos. C'est ainsi qu'au début des années 1960, il s’est retrouvé sur scène aux côtés de Claude Léveillée. Leur collaboration a duré huit ans, pendant lesquels André Gagnon a composé la musique d'un grand succès de Claude Léveillée, Pour les amants.

André Gagnon jeune, assis derrière un piano

Le pianiste québécois André Gagnon en prestation, en 1960.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

C’est en 1969 qu’André Gagnon s’est lancé sur scène en solo. Il a interprété sa propre musique, qui navigue entre répertoire classique et musique populaire. Ainsi, il a joué avec des orchestres symphoniques, mais a aussi dansé la claquette.

La seule prétention que j’ai en ce qui concerne les spectacles et moi-même, c’est d’être sur scène ce que je suis dans la vie.

André Gagnon
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

André Gagnon meurt à 84 ans

Un artiste à succès jusqu’au Japon

En 1975, son deuxième disque, Neiges, a remporté un succès international. Le morceau Wow est joué dans les discothèques du monde entier. Adoré au Japon, il a d’ailleurs fait des disques spécialement pour son auditoire nippon. 

Attaché à la culture québécoise, André Gagnon a fait chanter par Monique Leyrac les textes du poète Nelligan qu'il a mis en musique avec Claude Léveillée. Et il a composé l'opéra Nelligan sur un livret de l'écrivain Michel Tremblay. Il a aussi monté des spectacles-hommages au violoneux Jean Carignan et à La Bolduc.

André Gagnon interprète une pièce sur un piano à queue.

La pianiste lors d'une prestation sur un plateau de télévision en 1985.

Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

Cet artiste a également composé de la musique pour le cinéma, mais surtout pour la télévision, et notamment pour des émissions jeunesse.

En 2017, son ultime album, Les voix intérieures, sorti l’année précédente, a gagné le prix du meilleur album instrumental de l’année au Gala de l’ADISQ. Au cours de sa carrière, André Gagnon a remporté 15 Félix et trois prix Juno.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !