•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec retire la permission de tenir deux rassemblements en zone rouge à Noël

François Legault et Christian Dubé en point de presse.

François Legault pense qu'il n'est pas réaliste d'arrêter la progression de la COVID-19 d'ici Noël.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les plans de Noël en famille vont devoir changer. Le gouvernement du Québec a confirmé l'annulation des rassemblements de 10 personnes qu'il avait initialement permis entre le 24 et le 27 décembre.

Quand on regarde la situation, on est obligés de se rendre à l'évidence que ce n'est pas réaliste de penser qu'on va réussir à réduire la progression du virus de façon satisfaisante d'ici Noël, a expliqué le premier ministre François Legault en point de presse.

Je comprends que plusieurs Québécois et Québécoises doivent être déçus de l'annonce, des gens qui voulaient voir leur famille ou leurs amis, mais honnêtement, ce n'est pas une bonne idée.

Le premier ministre François Legault

Le premier ministre a précisé, par ailleurs, que l'interdiction de rassemblements pour la période des Fêtes était en vigueur pour les régions du Québec en « zone rouge », soit celles où l'infection est la plus répandue. Cela comprend les régions de Montréal (et ses banlieues) et de Québec, notamment.

Ailleurs, les restrictions habituelles s'appliquent, soit 10 personnes maximum lors de rassemblements dans les résidences se trouvant en zone jaune, et 6 personnes maximum dans les domiciles situés en zone orange.

M. Legault a toutefois fortement déconseillé de « changer de zone » et de rendre visite à des proches situés dans des régions où le niveau d'alerte sanitaire serait moins élevé.

« Si c'était à refaire, je n'ouvrirais pas la porte »

Le premier ministre est également revenu sur son entrevue accordée au magazine L'Actualité, où il aurait dit s'accorder une note parfaite pour sa gestion de la pandémie, une déclaration qui a suscité l'ire des partis d'opposition à l'Assemblée nationale.

C'est vrai que la question vient souvent, dans les entrevues : "C'est quoi votre bon coup?, c'est quoi votre mauvais coup?". Si c'était à refaire, je n'ouvrirais pas la porte à deux jours de rassemblements à Noël. Je ne suis pas le genre de gars à penser qu'il est parfait.

Le premier ministre a d'ailleurs offert un portrait mi-figue, mi-raisin de la situation de la COVID-19 au Québec : la lutte contre la pandémie est comme un marathon, dit-il.

Ce qui est difficile, ce sont les derniers kilomètres.

Le premier ministre François Legault

Et les trois-quatre prochains mois seront durs, eux aussi, a prédit M. Legault, mais les vaccins s'en viennent, a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a martelé qu'il fallait agir immédiatement pour ralentir la progression de la maladie.

Au printemps, c'est rentré dans les milieux de soins et dans les CHSLD. Maintenant, le virus est partout, il y a de la transmission communautaire. [...] Il ne faut pas qu'on se retrouve, en janvier et février, incapables de traiter du monde parce que les gens ont été exposés, a-t-il déclaré.

Il faudrait des efforts monumentaux pour redresser la situation épidémiologique et permettre les rassemblements à Noël, a ajouté le Dr Arruda.

Un contrat moral résilié

Le 19 novembre, François Legault avait proposé un contrat moral aux Québécois avec quatre rassemblements de 10 personnes durant les Fêtes. Tout cela était conditionnel à ce que la situation sanitaire ne se détériore pas.

Mais devant la hausse des cas de COVID-19 et la pression de plus en plus forte sur les hôpitaux, la santé publique avait demandé au premier ministre de se limiter à deux rassemblements.

François Legault s'était d'abord donné jusqu'au 11 décembre pour décider s'il devait ou non maintenir les deux réunions familiales permises aux Fêtes.

La décision est finalement tombée plus rapidement.

On peut penser qu'avec la récente hausse du nombre de cas, les hospitalisations vont continuer d'augmenter; la situation est déjà fragile dans plusieurs hôpitaux, et la capacité [d'admettre de nouveaux malades] n'est pas infinie, a rappelé le premier ministre.

Le plus grand défi, a-t-il ajouté, c'est le personnel. On aura beau rendre des lits disponibles, nous n'avons pas un nombre infini [de travailleurs en milieu hospitalier]. En plus, la pandémie est là depuis neuf mois. On a du personnel fatigué, très fatigué.

De fait, a encore indiqué M. Legault, 6600 employés du réseau de la santé sont actuellement en congé de maladie ou en retrait préventif, ce qui a un impact sur la possibilité d'offrir des soins aux malades.

1470 nouveaux cas et 30 décès de plus

Les autorités sanitaires québécoises ont recensé 1470 nouveaux cas de contamination par la COVID-19 depuis mercredi, pour un total de 146 532 personnes infectées depuis le début de la pandémie. Le gouvernement recense aussi 30 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan à 7155.

De ces 30 décès, 12 sont survenus dans les dernières 24 heures, 12 autres ont été enregistrés entre le 26 novembre et le 1er décembre et 6 sont survenus avant le 26 novembre.

Par ailleurs, le nombre d'hospitalisations est en léger recul, avec trois personnes en moins qui reçoivent des soins, pour un total de 737, dont 99 aux soins intensifs, un nombre qui demeure inchangé depuis la veille.

En date du 1er décembre, la santé publique avait effectué 34 136 prélèvements, pour un total de 3 979 208. depuis le début de la pandémie.

On compte, en ce moment, quelque 12 740 cas de contamination toujours actifs au Québec.

La région de Montréal demeure la plus touchée, avec 51 848 infections depuis le début de la pandémie. Suivent les zones limitrophes de la métropole, puis la région de la Capitale-Nationale.

Avec les informations de Thomas Gerbet et Martine Biron

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !