•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congé des Fêtes ne sera pas prolongé dans les écoles du N.-B.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, lors d'une entrevue par vidéo le 3 décembre 2020.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les vacances du temps des Fêtes ne seront pas prolongés dans les écoles du Nouveau-Brunswick, confirme jeudi le ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

Le ministère soutient avoir pris cette décision après avoir consulté la santé publique.

Après beaucoup de discussions avec la santé publique, on a déterminé que ce n’était pas nécessaire pour éviter une éclosion après les Fêtes, explique le ministre Dominic Cardy.

Ainsi, la période de vacances des Fêtes reste inchangée. Elle aura lieu du 21 décembre 2020 au 1er janvier 2021 inclusivement.

Cour d'école en hiver avec des enfants qui jouent

Les élèves reprendront les classes au début janvier, comme prévu.

Photo : Radio-Canada

Le ministre Cardy rappelle que les connaissances scientifiques du virus évoluent rapidement. Mercredi, souligne-t-il, l'agence fédérale américaine de santé publique a notamment recommandé de réduire la quatorzaine de 14 jours à 10 ou 7 jours.

En ligne avec la science, on a décidé de garder le calendrier scolaire exactement le même que c’était, indique le ministre de l'Éducation.

Du personnel enseignant à bout de souffle

Récemment, les enseignants du Nouveau-Brunswick affirmaient être à bout de souffle en raison de la charge de travail qui accompagne la pandémie.

Trois mois après la rentrée, des enseignantes ont avancé ressentir une fatigue de fin d'année scolaire. Pour diminuer l'essoufflement, ils ont demandé plus de temps, sans les élèves, pour la préparation et la collaboration entre collègues.

J’ai entendu beaucoup d’enseignants qui ont dit qu’ils sont complètement prêts pour commencer leur travail, rétorque Dominic Cardy.

Oui, ils ont beaucoup de responsabilités [...] mais le prolongement des Fêtes n’était pas pour l’équipe scolaire, c’était pour des raisons de santé publique, précise-t-il.

Soupir de soulagement dans les garderies

Plus tôt jeudi, à La matinale, une éducatrice en garderie lançait un cri du cœur.

Dans une lettre, elle a imploré le ministre Cardy de ne pas prolonger le congé des Fêtes. Une plus longue absence des élèves dans les écoles aurait été synonyme de plus de travail pour les éducatrices en garderies.

Les éducatrices soutiennent avoir besoin d'un repos. Selon Charlene Jaillet, éducatrice à Moncton, les travailleurs de la petite enfance sont finies.

Avec des informations de Karine Godin

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !