•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de la Cellule d’intervention de la crise forestière dénoncent le peu d’action

Des buches de bois.

C’est en novembre 2019 que le groupe de travail a été mis sur pied pour définir et proposer des solutions innovantes et structurantes pour l’industrie.

Photo : Jenny Friedrichs/Pixabay

Radio-Canada

La Cellule d’intervention sur la vitalité de l’industrie forestière dans les régions de l’Outaouais et des Laurentides n'a pas donné de résultats, selon les élus régionaux qui ont participé aux travaux.

Ces derniers décrient le peu d’avancement réalisé, malgré les intentions fort louables et nécessaires des ministres Pierre Dufour et Pierre Fitzgibbon à l’origine de la Cellule, peut-on lire dans un communiqué publié par le Comité de liaison de la Cellule d’intervention.

Jeudi, les 2 co-présidents du comité de liaison, le maire de Mont-Laurier, Daniel Bourdon et Benoit Lauzon, maire de Thurso et Préfet de la MRC Papineau, ont présenté le bilan des travaux de la dernière année en conférence de presse. Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et présidente de la Cellule d’intervention était aussi présente.

Les membres du comité dénoncent aussi l’inaction des hauts responsables du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dans ce dossier.

Je me suis souvent réjoui des annonces ou des visites des ministres en lien avec cette crise forestière qui nous touche, cependant je crois maintenant comprendre que c’est la machine administrative gouvernementale qui ne veut pas livrer la marchandise , écrit dans le communiqué Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-Gatineau et présidente de la Cellule d’intervention.

Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau sourit devant la caméra.

Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Dans la haute fonction gouvernementale, il n’y a pas de porteur de ballon. Je demande l’intervention des deux ministres qui ont mis sur pied la Cellule, parce que l’appareil administratif est bloqué, embourbé dans des plans, des carcans, des dédales et des procédures qui ne permettent pas de marcher en mode action , soutient la préfète Lamarche.

Le groupe d’élus demande aux ministres la désignation d’un champion qui sera responsable de faire cheminer administrativement ce dossier

Les régions de l’Outaouais et des Laurentides font face à d’importantes pertes d’emploi direct et indirect lié à l’industrie forestière.

En juillet, le gouvernement du Québec a annoncé une aide de 14,3 millions de dollars pour appuyer à court terme l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides, fortement ébranlée depuis la fermeture de l’usine Fortress de Thurso en octobre dernier.

Ça fait un an que nous discutons. Les deux ministres nous ont demandé des solutions. On a participé à des dizaines de réunions. On a déposé deux résolutions pour demander premièrement des coûts d’approvisionnements qui tiennent compte de la réalité de nos forêts mixtes en Outaouais et dans les Laurentides , soutient par voie de communiqué Benoît Lauzon, maire de Thurso et co-président du Comité de liaison.

C’est décevant qu’un an plus tard on en soit encore au même point : alors que le temps des Fêtes approche, des centaines de familles sont toujours sans revenus d’emploi en raison de ces délais inacceptables.

Daniel Bourdon, maire de Mont-Laurier et co-président du Comité de liaison
Daniel Bourdon, maire de Mont-Laurier

Daniel Bourdon, maire de Mont-Laurier dans son bureau à l'hôtel de ville

Photo : Vincent Rességuier

Imaginez, pendant que certains dans leur bureau bénéficient d’une belle sécurité d’emploi, les travailleurs de l’industrie forestière n’ont pas le droit à des conditions décentes, alors que ces femmes et ces hommes sont la pierre angulaire de notre économie régionale , ajoute M. Bourdon. 

C’est en novembre 2019 que le groupe de travail a été mis sur pied par les ministres Dufour et Fitzgibbon. Le groupe avait comme mandat de définir et proposer des solutions innovantes et structurantes pour l’industrie.

Le groupe devait par ailleurs élaborer un plan de travail et des recommandations à mettre en œuvre pour la saison 2020‐2021 et développer un modèle d’affaires permettant d’améliorer à moyen et long terme la résilience des industries de la région.

Plus de détails à venir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !