•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un répondant canadien sur quatre vit du stress financier, selon un sondage

La pandémie exacerbe le fardeau ressenti par plusieurs à l'approche de la période des Fêtes.

Une femme qui porte un manteau d'hiver regarde des arbres décorés pour Noël.

Il est difficile de planifier en ces temps incertains, admet le directeur de l'organisme charitable Credit Counseling Society.

Photo : CBC/Andrew Lee

Radio-Canada

Au moins un répondant canadien sur quatre est inquiet de ses finances personnelles cette année, selon un sondage mené pour la Credit Counseling Society, un organisme charitable qui vient en aide aux personnes endettées.

Chez les répondants canadiens de moins de 55 ans, ce nombre grimpe à un sur trois.

Les résultats du sondage figurent dans le rapport 2020 de la société sans but lucratif Credit Counseling Society.

Les gens étaient mal préparés à la pandémie et n'avaient pas les fonds d’urgence nécessaires pour traverser la tempête, soutient son directeur, Scott Hannah.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les Britanno-Colombiens et les Albertains sont particulièrement inquiets des facteurs économiques imprévisibles, comme la pandémie de la COVID-19 ou encore un ralentissement du marché du logement.

Il est difficile de planifier en ces temps incertains.

Scott Hannah, directeur, Credit Counseling Society

L’incertitude entourant la pandémie a entraîné une réduction des dépenses non essentielles chez plusieurs consommateurs, affirme M. Hannah. Certaines familles sont passées de deux à une seule voiture, par exemple.

Un répondant sur six de l'Alberta et de la Colombie-Britannique dit que la réduction des dépenses non essentielles est devenue « plus importante » depuis le début de la pandémie, contre 53 % pour l'ensemble des Canadiens sondés.

Un moment opportun

Le fait de ne pas avoir à se déplacer pour se rendre au travail ou de ne pas avoir à payer pour la garderie a eu son côté positif.

Pour beaucoup de gens, alors que leur revenu brut a baissé, le revenu disponible a augmenté et ils ont en fait économisé, note M. Hannah.

Il croit qu’il s’agit peut-être d’un moment opportun pour prendre le contrôle de sa situation financière, surtout si l'aide gouvernementale offre une marge de manœuvre pour s'attaquer à ses dettes.

L'argent est toujours un sujet tabou, selon lui, mais les gens n'ont pas à souffrir en silence et devraient consulter un professionnel pour les aider.

Méthodologie

La firme de sondage Angus Reid a mené un sondage en ligne pour le compte de la Credit Counseling Society entre le 9 et le 12 novembre 2020 auprès de 1805 Canadiens âgés de plus de 18 ans qui sont membre du Forum Angus Reid. Une marge d’erreur ne peut être calculée sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !