•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Record de ventes et sommet historique du prix des maisons à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une affiche d'agent immobilier qui indique la vente d'une maison à Québec

La pandémie rend le travail des acheteurs et des vendeurs plus compliqué.

Photo : Radio-Canada

Jamais les maisons ne se sont vendues aussi cher qu'en novembre 2020 à Québec. Et c'est loin d'être terminé : les prix vont monter au même rythme où les records de transactions tomberont ces prochains mois, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

279 000$. C'est le coût moyen de l'acquisition d'une maison unifamiliale au tournant du mois de décembre dans la grande région de Québec. Pour un plex, c'est 335 000 $. En novembre, l'accélération des prix était de 18 % pour les plex, 8 % pour la copropriété et 7 % pour l’unifamiliale.

Ces sommets historiques ne font pourtant pas peur aux acheteurs.

En fait, ils furent plus nombreux que jamais à se porter acquéreurs d'une propriété le mois dernier. Un record pour un mois de novembre a été établi avec 1019 transactions dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec.

La couronne nord a la cote

La couronne nord de Québec a particulièrement la cote chez les acheteurs. La progression est spectaculaire avec une hausse de 127 % des transactions par rapport à novembre 2019.

Il y a beaucoup d'achats de résidences secondaires dans les régions de villégiature, comme la couronne nord de Québec, souligne Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ, pour qui il ne s'agit toutefois pas de la seule explication.

C'est que la hausse des transactions est exceptionnelle partout dans la région: la Rive-Sud (+45 %) et l’agglomération de Québec (+41 %) tirent aussi leur épingle du jeu.

La hausse est aussi observable dans tous les types de propriétés : les plex de 2 à 5 logements (+91 % des ventes), les copropriétés (+82 %) et l’unifamiliale (+36 %).

Unifamiliales ( variation entre novembre 2020 et 2019)

  • Périphérie nord de Québec : + 105 % ventes, +19 % prix médian
  • MRC la Jacques-Cartier: +85 % ventes, +11 % prix médian
  • Charlesbourg: +64 % ventes, +9 % prix médian
  • Rive-Sud de Québec : +42 % ventes, +10 % prix médian
  • Beauport: +38 % ventes, +15 % prix médian
  • RMR Québec : 36 % ventes, +7 % prix médian
  • Ste-Foy-Sillery: +23 % ventes, +28 % prix médian

*** Source : Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

La pandémie et les Montréalais

La pandémie et le télétravail jouent un rôle majeur de cette ruée vers les maisons de Québec, selon Charles Brand.

L'analyste constate que plusieurs Montréalais quittent l'île pour s'établir ailleurs dans la province, dont notamment la région de Québec.

On a constaté dans nos dernières analyses que beaucoup de gens de Montréal viennent s'installer dans la région de Québec depuis l'année dernière. La pandémie joue un rôle assez majeur : Montréal perd du monde, les régions récupèrent une partie des ménages et Québec en fait partie.

La hausse va se poursuivre

La boule de cristal de Charles Brand prédit d'ailleurs que les records continueront de tomber au cours des prochains mois à Québec, tant au niveau des transactions qu'au niveau des prix de vente.

Par rapport à d'autres grandes villes nord-américaines, les prix des maisons à Québec sont encore bas. Par rapport à Montréal par exemple. C'est encore très avantageux.

Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ

Forcément, les occasions de marché sont encore intéressantes parce que le marché [de l'immobilier] va encore continuer d'augmenter à Québec, ce qui n'est pas nécessairement le cas à Montréal, ajoute-t-il.

Labeaume réagit

Le maire Labeaume a réagi jeudi matin, en marge d'une conférence de presse sur les activités réconfortantes.

Je le répète, on vit dans une bulle à Québec. On n'a pas idée des différences du coût moyen du prix des maisons à Québec. Je n'ai pas les chiffres avec Montréal, mais il y a une différence, surtout dans l'achat de plex, a-t-il mentionné. Je n'ai pas les explications, je suis un peu comme tout le monde, je n'ai pas vu beaucoup de génies qui ont compris, la seule explication, c'est les bas taux d'intérêt.

Labeaume a aussi indiqué que Québec se dirige vers une année quant à la construction de logements locatifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !