•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les provinces prêtes à recevoir de premières doses d'un vaccin le 14 décembre

Le major-général Dany Fortin, en uniforme, en conférence de presse.

Le major-général Dany Fortin, vice-président de la logistique et des opérations à l'Agence de la santé publique du Canada, en conférence de presse, jeudi, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Toutes les provinces et les territoires du Canada seront prêts à recevoir de premières doses d'un vaccin contre la COVID-19 dès le 14 décembre, a annoncé jeudi le major-général Dany Fortin, responsable de la logistique de l'opération.

On ne sait toujours pas si un premier vaccin aura été autorisé à cette date par Santé Canada. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) maintient d'ailleurs qu'elle s'attend à recevoir de premières doses de vaccin au début de 2021.

Selon le major-général Fortin, les préparatifs pour la distribution se concentrent dans un premier temps sur le vaccin de Pfizer/BioNTech, qui doit initialement être conservé à une température de -80 degrés Celsius. Les autorités veulent être prêtes à le recevoir le 14 décembre.

Ce vaccin sera distribué directement par Pfizer dans un des 14 points de service identifiés à l'échelle du pays, dont au moins un par province ou territoire. Pfizer a déjà prévenu qu'elle ne distribuerait son vaccin qu'après avoir reçu l'assurance qu'il pourra être conservé à la température appropriée.

J'aime bien l'idée qu’on soit prêts avant Noël pour être certains qu’en janvier on aura pu s’ajuster, s’assurer que les points de friction sont atténués, et qu’on est prêts pour une distribution [de vaccins] en janvier.

Une citation de :Le major-général Dany Fortin

La distribution des autres vaccins, dont ceux de Moderna, d'AstraZeneca/Oxford et de Johnson & Johnson, sera plutôt assurée par des fournisseurs de services privés, qui auront la tâche de les acheminer aux provinces et aux territoires.

Selon le major-général Fortin, ces vaccins pourraient être acheminés vers les mêmes 14 points de service, pour autant que le matériel requis pour l'entreposer soit disponible. À terme, cependant, jusqu'à 205 points de service pourraient les recevoir, selon lui.

Une seringue et une fiole sur laquelle on peut lire : « Vaccin, COVID-19 ».

Aucun vaccin contre la COVID-19 n'a encore été homologué par Santé Canada.

Photo : Getty Images / AFP/JOEL SAGET

Pas de date précise sur l'approbation des vaccins

Deux hauts responsables de Santé Canada qui étaient présents lors du point de presse ont toutefois été incapables d'avancer une date précise pour l'approbation des premiers vaccins.

Le directeur du Bureau des sciences médicales, Marc Berthiaume, s'est borné à dire que cela devrait se produire aux environs des mêmes dates avancées par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis et l'Agence européenne du médicament.

La première doit se réunir le 10 décembre pour considérer l'approbation du vaccin de Pfizer/BioNTech, tandis que la seconde indique qu'elle le fera au plus tard le 29 décembre.

On se dirige vers une approbation qui n'est probablement pas très éloignée de celle de la FDA, mais on ne peut pas donner de date précise à ce moment-ci.

Une citation de :Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales à Santé Canada

Pressé de questions sur les raisons qui empêchent Santé Canada d'avancer une date, le Dr Berthiaume a évoqué quelques spécificités du processus canadien, dont la nécessaire production d'une monographie détaillant les conditions de son utilisation et la nécessité de tout traduire dans les deux langues officielles.

Il a aussi évoqué, à l'instar de la Dre Supriya Sharma, conseillère médicale principale de Santé Canada, que des informations clés sur le processus de fabrication du vaccin n'ont pas encore été obtenues.

Le Dr Howard Njoo, sous-administrateur en chef de l'ASPC, a plaidé qu'il était moins important à l'heure d'actuelle d'identifier une date précise pour l'approbation des vaccins et le début de leur distribution que d'être prêts pour le moment où la campagne pourra commencer.

Nous sommes en train de nous préparer à l’un des programmes de vaccination les plus ambitieux et les plus complexes jamais mis en œuvre dans ce pays. [...] Le Canada est en bonne position pour fournir un accès à des vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19 à tous les Canadiens en 2021.

Une citation de :Dr Howard Njoo, sous-administrateur en chef à l'ASPC

Le Dr Njoo a répété que le Canada devrait recevoir 6 millions de doses des vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna au premier trimestre de 2021, ce qui permettrait théoriquement de vacciner 3 millions de Canadiens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !