•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sonde lunaire de la Chine en route vers la Terre

On aperçoit une ombre rectangulaire sur la surface de la Lune.

Une image prise par la sonde Chang'e 5 après s'être posée sur la Lune.

Photo : via reuters / China National Space Administration

Reuters

La sonde chinoise Chang'e 5 a pris le chemin du retour après avoir collecté des échantillons lunaires.

Cette mission était très délicate techniquement. Son succès constitue une nouvelle réussite spatiale pour la Chine après l'alunissage réussi en 2019 d'un engin sur la face cachée de l'astre lunaire, une première mondiale.

Après son arrivée mardi, la sonde a achevé mercredi matin les opérations de perçage du sol lunaire et a recueilli, comme prévu, des échantillons à la surface de la Lune.

L'engin spatial lancé par la Chine le 23 novembre dans le but de ramener des roches lunaires est le premier à tenter une telle mission en 44 ans.

Mardi soir, la sonde Chang'e 5 a réussi l'alunissage de deux modules d'atterrissage et de décollage sur la surface de la Lune. Le plan était de recueillir 2 kg d'échantillons.

Les prélèvements ont été effectués en 19 heures, a indiqué l'agence spatiale dans son communiqué, sans dévoiler le poids total des échantillons recueillis.

La Chine avait prévu 2 jours pour les prélèvements et environ 23 pour l'ensemble de cette mission.

Le premier alunissage de la Chine a eu lieu en 2013 et, en janvier 2019, la sonde Chang'e 4 a été le premier engin spatial du monde à s'être posé sur la face cachée de la Lune.

Si cette dernière mission réussit, la Chine deviendra le troisième pays à avoir réalisé des prélèvements lunaires après les États-Unis et la Russie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !