•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux fonctionnaires provinciaux ne peuvent pas travailler à distance

L'édifice d'Hydro-Manitoba au centre-ville de Winnipeg.

Hydro-Manitoba affirme que 1460 employés travaillent à temps plein à domicile. La société d'État fait mieux que plusieurs administrations provinciales.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Darren Bernhardt

Radio-Canada

De nombreux employés de la province ne travaillent pas à distance, malgré les recommandations répétées du médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, qui demande aux employeurs d'encourager le télétravail.

Au début du mois de novembre, 800 employés provinciaux supplémentaires ont commencé à travailler de chez eux. Le total de salariés du secteur public provincial en télétravail atteignait 4200 à la mi-novembre, sur les 12 000 employés que compte la province, a indiqué un porte-parole mercredi.

L’augmentation du contingent d’employés provinciaux en télétravail intervient alors même que le Dr Brent Roussin, demande depuis plusieurs semaines aux employeurs d'offrir la possibilité à leurs employés de travailler de chez eux si possible.

Les appels du Dr Roussin se sont d’ailleurs faits de plus en plus insistants au fur et à mesure que le Manitoba a fait face à une augmentation de cas de COVID-19, jusqu'à un confinement presque généralisé depuis le mois de novembre.

Pas suffisant, selon le syndicat

Mais le syndicat représentant les employés du secteur public provincial estime qu’il y a encore trop de salariés qui se rendent au bureau.

La province ne donne vraiment pas l’exemple, c’est sûr, affirme la présidente du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba (MGEU), Michelle Gawronsky.

Quand nous avons la possibilité de travailler depuis la maison et que le gouvernement lui-même ne garde pas ses propres employés chez eux quand il le peut, cela ne donne certainement pas le meilleur exemple.

Michelle Gawronsky, présidente du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba

À la mi-novembre, le syndicat a formulé un grief contre le gouvernement, arguant que l’employeur a échoué à suivre les avis clairs et consistants du Dr Roussin de garder les employés à la maison.

Dans de nombreux cas, les superviseurs ont permis au personnel de travailler à domicile totalement ou partiellement, mais certains gestionnaires ont refusé, même si ces employés pouvaient travailler à domicile, explique Mme Gawronsky.

Lettre au ministre

Elle a, depuis, écrit au ministre des Services centraux, Reg Helwer, pour exhorter davantage de gestionnaires à suivre les conseils de Brent Roussin.

Je demande au ministre de s’assurer que tous ceux qui peuvent travailler depuis chez eux obtiennent la possibilité et la permission de le faire, dit-elle.

Elle se dit encouragée par l’augmentation relevée en novembre par la province, mais elle pense qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire.

Une femme aux cheveux longs porte des lunettes devant une affiche MGEU.

Michelle Gawronsky est présidente du Syndicat des employés généraux et des employés du gouvernement du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

La moitié des employés de la province, soit environ 6000 personnes, doivent être physiquement au travail. C’est le cas, notamment, de ceux qui travaillent dans les prisons, les hôpitaux ou encore les services sociaux.

Cela laisse donc environ 6000 autres employés qui pourraient travailler à distance, mais le porte-parole de la province affirme que cela n’est pas possible.

Tous les métiers ne peuvent pas être exercés à distance. Tout le monde ne veut pas travailler depuis la maison, indique-t-il dans un courriel.

Le gouvernement ajoute que chaque gestionnaire a été invité à envisager le travail à distance pour son personnel lorsque cela est possible.

Mardi, les journalistes ont demandé au Dr Roussin comment on pouvait s'attendre à ce que le secteur privé suive ses appels au travail à domicile, alors que certains allèguent que l'adhésion du gouvernement provincial à ses recommandations fait défaut.

Mon message est clair. Les employeurs devraient sérieusement offrir le télétravail à leurs employés, lorsque c'est possible, répond Brent Roussin.

Des salariés de la MPI, d'Hydro-Manitoba et de la Ville en télétravail

Du côté des sociétés d'État, le tableau est un peu plus reluisant.

La Société d'assurance publique du Manitoba (MPI), par exemple, assure qu’environ 70 % de son personnel travaille depuis chez lui. L’assureur public comptait 1808 salariés l’année dernière.

Trois hommes avec des casques de construction regardent un poteau électrique monter dans les airs.

De nombreux employés d'Hydro-Manitoba, chargés d'entretenir le réseau électrique, ne peuvent pas travailler à distance.

Photo : CBC / Gary Soliak

Les autres travailleurs, généralement ceux qui travaillent directement avec les clients ou ceux s’occupant du réseau informatique, doivent se rendre au bureau.

À la Société des alcools, environ 650 employés de bureau sont désormais en télétravail, alors que 1400 employés travaillent dans les magasins d'alcool.

En octobre, Hydro-Manitoba comptait 1460 employés travaillant à temps plein à domicile et 640 partageant leur temps entre la maison et leur lieu de travail. Des centaines de travailleurs de première ligne sont envoyés pour intervenir en cas de besoin le sont depuis chez eux.

Le reste des 5000 employés d'Hydro travaillent à l'extérieur ou dans une installation pour assurer le service d'électricité, a indiqué Hydro-Manitoba.

La Ville de Winnipeg affirme que 1852 des 10 600 employés annuels en moyenne sont en télétravail, principalement des employés de bureau.

Selon des informations de Ian Froese

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !