•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouvelles mesures dans les commerces bien accueillies à Trois-Rivières

Un pancarte dans un centre commercial.

À plusieurs endroits au centre commercial Les Rivières, des affichent rappellent les mesures à observer pour éviter la contamination.

Photo : Radio-Canada / Éric Langevin

Radio-Canada

Le gouvernement Legault va imposer dès vendredi de nouvelles restrictions aux magasins, centres commerciaux et autres commerces. Même si ces mesures vont demander encore une fois des adaptations aux commerçants, certains saluent cette décision qui leur permet de garder leurs portes ouvertes.

Ils devront limiter le nombre de clients à l'intérieur selon leur superficie, soit une personne par 20 mètres carrés. Les propriétaires devront également y afficher de manière visible et claire le nombre de clients autorisés, en plus de faire respecter les autres mesures déjà en place, soit la distanciation physique et le port du couvre-visage.

Sur la porte du traiteur Fouquet Morel, on affichait déjà une limite de 30 personnes à la fois. On a enfin une limite claire, exprime la copropriétaire Marylène Lemire. Elle souhaite trouver des solutions créatives pour se plier aux nouvelles exigences.

Du côté du groupe Brunelle, qui possède les magasins Sports Experts à Trois-Rivières, le directeur des opérations Georges Brunelle estime que ces mesures vont sécuriser les clients et les employés. Ça va être moins stressant que ça se remplisse ou quoi que ce soit. Alors les gens vont peut-être venir magasiner à tête plus reposée, explique-t-il.

Pour écouter l'entrevue du propriétaire et directeur des opérations du groupe Brunelle, Georges Brunelle, à l'émission Toujours le matin, cliquez ici.

Des clients satisfaits

Cette mesure a été bien accueillie par plusieurs clients rencontrés à l'extérieur du centre commercial Les Rivières, à Trois-Rivières. Une passante exprime que dans certains magasins à grande surface, l’achalandage est tel qu’aucune distanciation n’est possible. Le monde passe à côté de toi et ils te touchent, raconte-t-elle.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a également précisé que les policiers, les agents de sécurité ou les représentants de la CNESST vont sévir contre les commerces qui ne respecteront pas ces obligations.

Les contrevenants ainsi que les clients récalcitrants s'exposent à des amendes de 1 000 à 6 000 $.

La police de Trois-Rivières n'a pas encore déterminé son plan d'action ni le nombre d'agents qui seront affectés à cette tâche.

Avec les informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !