•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants accueillent bien les nouvelles mesures

Des clients avec leur manteau marchent dans le corridor de Place du Saguenay.

Place du Saguenay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les commerçants de la région estiment que les nouvelles restrictions imposées par Québec dans les magasins sont des mesures essentielles nettement préférables à des fermetures.

À partir de vendredi, les commerces devront limiter leur capacité d'accueil à un client par 20 mètres carrés de superficie, bien afficher leur capacité maximale et faire respecter la distanciation de deux mètres.

C'est ce qu'a annoncé la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, mercredi matin. Il y a plusieurs commerces qui sont fermés en ce moment, entre autres les restaurants, les bars et tout cela. Les autres ont la chance d'être encore ouverts ce matin, a-t-elle plaidé, pour justifier ce resserrement des règles sanitaires.

À la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est, le message du gouvernement est bien entendu. Le président Maxime Néron estime que cela permettra d'éviter que certains commerces soient bondés. La très grande majorité respectait les mesures qui sont déjà en vigueur, mais ça va permettre également maintenant d'avoir des mesures uniformes, plus claires pour les commerçants, a-t-il souligné.

Chez Zone Talbot, à Chicoutimi, la directrice générale, Sophie Tremblay, croit que les mesures additionnelles pour la clientèle et les employés sont tout de même contraignantes. Ça ne sera pas nécessairement facile de faire respecter les files à l'extérieur. D'avoir à faire respecter ça, c'est vraiment une charge de travail supplémentaire pour eux, a déploré Mme Tremblay.

Les commerçants invitent d'ailleurs les consommateurs à limiter leurs visites à une personne par famille, à utiliser les sites d'achat en ligne et les commandes prêtes à emporter pour éviter les longues files d'attente.

D'après un reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !