•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'artisanat autochtone passe en ligne pour se rapprocher des clients pendant les fêtes

Une femme autochtone dans une cuisine.

Dana Connolly fabrique des produits pour le bain et la peau à partir de plantes médicinales autochtones.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté Kayleigh Lagimodier

Radio-Canada

Pas de marchés de Noël cette année en raison de la pandémie. Pour les artistes autochtones qui y vendent leurs créations et leurs produits, c’est un manque à gagner important. Les marchés virtuels s’organisent pour les soutenir dans leur activité et les aider à gagner en visibilité.

Dana Connolly fait partie des centaines d’artistes autochtones qui vendent leurs créations en ligne cette année dans lors de marchés de Noël virtuels.

C’est une manière de se soutenir et de faire attention aux autres à un moment où nous avons tous des difficultés et où nous ne pouvons être ensemble, explique-t-elle.

Cette dernière vient des Premières Nations Peguis et Swan Lake au Manitoba. Elle a créé sa marque de produits de bien-être Medecine Garden Society.

Directrice associée de l’organisation à but non lucratif Ka Ni Kanichihk, Me Connolly affirme n’avoir jamais eu l’intention de commencer un petit commerce.

Il y a quelques années, elle a débuté par faire des produits pour le corps et pour le bain avec de la médecine traditionnelle autochtone. Au début, l'artiste offrait ses créations à sa famille et à ses amis.

L’année dernière, un ami lui a demandé de vendre certaines de ses créations à un marché de Noël autochtone à Winnipeg.

Un marché virtuel

Dana Connolly a aussi récemment publié ses produits sur le groupe de ventes de Facebook Shop Indigenous Women’s Holiday, un marché virtuel de plus de 24 000 membres.

Celui-ci a été créé le 3 novembre par la présidente-directrice générale de l’association National Aboriginal Trust Officers, Michele Young-Crook, afin de permettre aux femmes autochtones de vendre leurs créations en ligne cette année.

Pour la plupart, c’est leur seule source de revenus. Avec ce marché virtuel, elles peuvent désormais avoir leurs petits stands explique Me Young-Crook.

La réconciliation économique a également inspiré la présidente.

Les gens doivent commencer à joindre le geste à la parole au lieu de dire qu’ils aimeraient pouvoir faire plus. Acheter auprès de l'une de ces femmes a un impact plus important que d’acheter chez Walmart ou Amazon.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !