•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une guignolée des médias différente, mais tout aussi importante

Les représentants des médias de la région amassent des dons pour La guignolée des médias en Abitibi-Témiscamingue.

Même si les automobilistes ne seront pas sollicités, les besoins sont grands. (archives)

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Alors que les demandes de paniers de Noël demeurent importantes aux quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue, la population est invitée à exprimer sa générosité par des dons en ligne jeudi, lors de La guignolée des médias.

Les consignes sanitaires ont forcé l’annulation des traditionnels barrages routiers qui permettent année après année de récolter plus de 300 000 $ en Abitibi-Témiscamingue, au profit des différents comités des paniers de Noël.

Mais l'importance de l'événement demeure tout aussi grande en 2020, comme le souligne Nathalie Larose, responsable des communications.

C'est vraiment pour assurer de beaux paniers de Noël, pour que les gens puissent bien se nourrir pendant les Fêtes. Mais c'est aussi pour assurer le service de soutien alimentaire tout au long de l'année, note-t-elle.

Une plate-forme de dons pour chacun des secteurs de la région a été créée via le site zoneabitibi.com. Nathalie Larose avoue que l’organisation est fébrile de voir la mobilisation populaire qui pourra être soulevée, avec les dons en ligne.

C’est sûr que d’amasser au-dessus de 300 000 $ dans la région, c’est un gros défi. On a vraiment besoin que notre message soit entendu aujourd’hui, parce que les besoins sont toujours très présents, ajoute-t-elle.

Activité majeure de financement

Dans la Vallée-de-l’Or, le Comité des paniers de Noël a reçu plus de 450 demandes. Même si les dons corporatifs sont au rendez-vous, le défi de rejoindre la population est source d’inquiétude, comme le souligne la présidente, Geneviève Larche.

La guignolée des médias représente près de 60 % de notre campagne de financement et c’était facile de pouvoir intercepter les gens au coin de la rue, explique-t-elle. Il faut trouver le moyen de les rejoindre et les inciter à cliquer et faire leur don. On espère pouvoir répondre à toutes les demandes, qui demeurent très nombreuses et même assez différentes cette année. On voit que la COVID est venue perturber l’équilibre de plusieurs foyers.

Un des paniers offerts

Les paniers de Noël sont toujours en demande. (archives)

Photo : Radio-Canada

En Abitibi-Ouest, la Fondation de charité des policiers espère pouvoir combler les besoins d’une centaine de familles, malgré le contexte difficile.

On s’est reviré de bord en mettant en place une campagne sur gofundme, précise la responsable, Joëlle Dion. La collecte de la guignolée était notre grosse vache à lait chaque année. J’ai hâte de voir les résultats en ligne, mais on invite aussi les gens qui le désirent à aller faire des dons directement dans nos locaux des deux centres commerciaux.

Atteindre le cœur des gens

Impliquée dans cette cause depuis maintenant 13 ans, Geneviève Larche espère que la population comprend tout le bien qu’un panier de Noël peut apporter à une famille dans le besoin.

Le sourire des gens quand on procède à la distribution, ça me marque d’année en année. On voit comment ça donne un sérieux coup de pouce dont ils ont besoin pour se relancer et repartir du bon pied. On atteint vraiment le coeur des gens et j’espère que toute la population va comprendre qu’il n’y a pas de petit don, conclut-elle.

Bilan final :

  • MRC Abitibi : 29 900 $
  • MRC Abitibi-Ouest : 4535 $
  • MRC Rouyn-Noranda : 71 917 $
  • MRC Vallée-de-l'Or : 20 170 $
  • MRC Témiscamingue : 2780 $
  • Total : 129 392$

Pour donner : www.guignoleedesmedias.com (Nouvelle fenêtre) ou www.zoneabitibi.com (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !