•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le salon d'une femme à l'effigie de Noël.

Difficile de circuler dans la maison de Cécile Lawrence, chaque espace vacant est occupé par une décoration de Noël.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Bien avant l'Halloween, la famille Lawrence de Kapuskasing commence à transformer sa maison de la rue Mitchell en véritable château du père Noël. Ken s’occupe de l’extérieur tandis que sa femme pousse les meubles pour décorer chacune des pièces de leur résidence, même les salles de bains.

Chaque année à l'approche des fêtes, la famille, les amis, les voisins et les clientes de Cécile Lawrence défilent devant le 101 Mitchell pour voir l’illumination préparée de main de maître par son mari.

Un homme s'occupe des lumières de Noël.

Dès septembre, Ken Lawrence vérifie une par une les ampoules qui vont éclairer sa maison.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Quelques jours avant que Radio-Canada débarque à la résidence illuminée, Cécile a été émue de recevoir une lettre d’une petite fille du quartier déposée dans sa boîte aux lettres.

Elle avait fait un beau dessin de la maison où on pouvait lire: ''merci pour les belles lumières''. C’est venu me toucher droit au cœur, souligne la coiffeuse qui se plaît à voir que les gens aiment ses décorations extérieures.

Une maison illuminée.

En 2019, la famille Lawrence a remporté le prix des plus belles décorations à Kapuskasing.

Photo : Jonathan Beauséjour

Personne ne se doute que l’intérieur de la maison du clan Lawrence est encore plus spectaculaire. Impossible de marcher sans accrocher un père Noël ou l’un des 8 sapins de Noël.

J’aime ça et puis les enfants aiment ça, ajoute la femme qui décore sa maison depuis 35 ans. Si une année, ça me tente moins, mes enfants vont me rappeler de commencer. Je pense qu’ils ont été habitués et ils ne se verraient pas célébrer Noël pas décoré.

Chaque espace est occupé par une décoration : un sapin au plafond, un casse-noisette en bois dans les marches, un ange en peluche sur la rampe d'escalier, etc.

Une pièce décorée pour Noël.

La salle de bain n'échappe à la magie des fêtes. Cécile décore même la baignoire, le lavabo et le dessus de la toilette.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Ma mère va dans un magasin, elle va dire, il serait parfait pour là. Moi, je n’aurais jamais pensé qu’un père Noël pourrait aller là. Elle trouve des places pour tout, précise sa fille, Mélanie, qui se souvient d'avoir fait des voyages avec des rennes par dessus elle dans l'auto.

      Un père et sa fille sur le toit d'une maison.

Mélanie et son paternel installent les derniers détails sur la toiture.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Le travail de minutie pour placer chaque figurine à sa place commence à partir du mois de septembre.

Mes amies cognaient à la porte à l'Halloween pour récolter des bonbons, elles ne croyaient pas ça de voir plein de pères Noël, c'était Noël à l'Halloween. Elles m'en parlent encore aujourd'hui.

Mélanie Lawrence

Ma mère déteste ça quand on amène nos chiens, ils font tout tomber avec leurs queues, conclut Mélanie en riant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !