•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La N.-É. investit dans le bien-être des élèves et leur apprentissage en temps de pandémie

Une classe vide avec, en avant-plan, une bouteille de désinfectant.

La COVID-19 nous a forcés à trouver de nouvelles façons d'enseigner à nos élèves dans un environnement sûr et favorable, affirme le ministre néo-écossais de l'Éducation, Zach Churchill.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

François Pierre Dufault

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse investit 14,3 millions de dollars pour appuyer le bien-être des élèves et leur apprentissage pendant la pandémie de COVID-19.

La province compte mettre sur pied des programmes pilotes de mathématiques et de littératie, deux matières scolaires dans lesquelles un grand nombre d'élèves ont pris du retard pendant la première vague de coronavirus.

Le gouvernement libéral de Stephen McNeil annonce aussi du financement additionnel pour des programmes de repas scolaires, pour l'achat d'équipement de protection individuelle, et pour installer quelque 950 distributeurs d'eau sans contact dans les écoles.

Une partie de l'enveloppe doit enfin permettre l'inspection continue des systèmes de ventilation des écoles, et l'exécution rapide de toute réparation nécessaire. Ces inspections vont au-delà de l'entretien normal, insiste le ministre néo-écossais de l'Éducation, Zach Churchill.

La COVID-19 nous a forcés à trouver de nouvelles façons d'enseigner à nos élèves dans un environnement sûr et favorable. Ce financement aidera les élèves et le personnel cette année, mais laissera aussi un héritage durable dans nos écoles pendant des années à venir.

Zach Churchill, ministre de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse

Pour sa part, le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse aurait préféré que l'argent soit dépensé autrement, pour réduire la taille des classes et favoriser la distanciation physique, notamment. Nous dépensons de l'argent, mais pas nécessairement pour les bonnes choses, affirme le président de l'organisation, Paul Wozney, en entrevue à Radio-Canada.

Le syndicat qui représente les 9100 enseignants de la province voit tout de même d'un bon œil l'annonce de nouveaux investissements de 1,5 million de dollars dans les programmes de repas scolaires.

Le financement provient du Fonds fédéral pour une rentrée scolaire sécuritaire.

La Nouvelle-Écosse a déjà dépensé 21,5 millions de dollars de cette même enveloppe pour l'achat de quelque 32 000 ordinateurs portables. Le ministre Zach Churchill dit qu'il garde en réserve environ 6 millions de dollars d'Ottawa au cas où surviendraient d'autres problèmes liés à la pandémie.

Des cas de COVID-19 ont forcé la fermeture temporaire d'une douzaine d'écoles de la province depuis la mi-novembre. Mercredi, cinq de ces écoles étaient toujours fermées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !