•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le début de la pêche au homard est encore reporté dans la baie Sainte-Marie

Un homme marche vers des bateaux en traînant derrière lui un casier à homard.

Un pêcheur transporte un casier à homard sur le quai de Saulnierville, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Des centaines de pêcheurs de homard devaient prendre la mer jeudi à 9 h pour la saison de pêche commerciale dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, mais le début de la saison a été reporté une nouvelle fois à une date ultérieure.

La nouvelle est tombée tôt jeudi matin ; les conditions météorologiques difficiles sont une fois de plus responsables du délai.

Sur les quais dès 6 h, plusieurs pêcheurs étaient en train de se préparer et se sont dits déçus de la nouvelle.

Lorsqu’ils prendront la mer, ils pêcheront dans la zone 34, qui comprend notamment la baie Sainte-Marie. La saison doit se poursuivre jusqu’à la fin mai.

Cette région a été le théâtre d’affrontements entre pêcheurs autochtones et non autochtones cet automne. Le conflit a pris naissance lorsque la communauté micmaque de Sipekne’katik a lancé sa propre pêche à la mi-septembre, en dehors des saisons réglementées par Ottawa.

Des pêcheurs groupés sur un quai.

Des pêcheurs autochtones et non autochtones se font face sur le quai de Saulnierville le 18 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Normand

La GRC et le ministère des Pêches et des Océans se sont d’ailleurs rencontrés la semaine dernière afin de discuter de la sécurité en mer et sur terre lors de l’ouverture de la saison. La présence policière a également été renforcée dans la région.

Plusieurs bateaux de pêche partent vers le large.

La baie Sainte-Marie est l’un des endroits où le homard est le plus abondant en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Dans une déclaration écrite envoyée aux médias, le chef de la communauté micmaque de Sipekne’katik, Mike Sack, dit espérer que la pêche commerciale se déroule pacifiquement et de manière sécuritaire.

Il précise que la pêche au homard autogérée menée par sa communauté est sur le point de se terminer, puisque les pêcheurs ne sont pas équipés pour poursuivre leurs activités en hiver, mais qu’ils seront de retour au printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !