•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef présumé d'un gang criminel a un long passé judiciaire, dit un juge

Portrait d'un homme.

Lawrence Orubor, 52 ans, est aussi connu des services de police en Colombie-Britannique.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Un Calgarien soupçonné de diriger une organisation criminelle de plus 500 personnes a des démêlés avec la justice depuis 30 ans, selon des dossiers judiciaires. Un juge l’a même qualifié en 2007 de « criminel de carrière » au parcours « épouvantable ».

Selon la police de Calgary, Lawrence Orubor est à la tête du gang The Family, composé essentiellement de personnes vulnérables ayant des problèmes de dépendance, dont des itinérants du refuge pour sans-abri Drop-In.

C’est le genre d’homme qui profite des plus démunis, affirme un policier de Calgary, dont l'identité ne peut être dévoilée.

Après plus de six mois d’enquête, Lawrence Orubor a été arrêté le mois dernier avec 11 autres personnes pour plusieurs accusations. Il a été libéré sous caution depuis.

Violence et homicide

Les accusations auxquelles Lawrence Orubor fait face sont rares : il est accusé d'avoir donné des instructions à une organisation criminelle pour qu'elle fasse du trafic de drogue et commette des infraction violentes.

Ces accusations nécessitent une enquête faite avec une grande rigueur pour les porter devant les tribunaux, dit le chef adjoint de la police de Calgary, Chad Tawfik.

L'épaule d'un policier en uniforme du Service de police de Calgary.

Comme l'enquête concernait des personnes très vulnérables, la police de Calgary a collaboré avec plusieurs organismes pour leur offrir des ressources et du soutien.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

La police de Calgary a commencé son enquête à cause d'une augmentation des actes de violence souvent dirigée vers les personnes vulnérables.

L'enquête a déterminé que ces personnes étaient liées aux activités du gang, soit comme revendeurs, soit comme acheteurs de drogue.

The Family est responsable de la vaste majorité de la violence au centre-ville de Calgary, affirme Chad Tawfik, qui ajoute que le gang est aussi impliqué dans un homicide.

La police de Calgary ne confirme pas de quel homicide il s’agit, mais, sans donner le nom du suspect, elle confirme que des accusations ont été déposées.

Libéré sous caution

De son côté, Lawrence Orubor est libéré sous caution depuis deux semaines. Un juge de la cour provinciale, John Bascom, lui a permis de retourner chez lui sous certaines conditions, dont le respect d'un couvre-feu entre 20 h et 6 h du matin.

Il a aussi dû remettre son passeport aux autorités judiciaires. De plus, il n’a pas le droit d’entrer en contact avec 20 personnes mentionnées dans les documents de cour.

Le juge lui interdit aussi de se rendre au centre Drop-In et au centre hospitalier Sheldon Chumir, où se trouve un centre d’injection supervisée.

Des boxes d'injection vides dans un centre d'injection supervisée.

En 2019, la Ville de Calgary a débloqué 1 million de dollars pour renforcer la sécurité autour du centre d'injection supervisée au centre de santé Sheldon Chumir.

Photo : The Associated Press / Rick Rycroft

Les employés du Drop-In disent que, depuis l'arrestation de M. Orubor, la violence a diminué.

The Family prenait l'avantage sur des personnes qui ont des problèmes de dépendances aux drogues et à l’alcool, dit une employée sous couvert de l’anonymat.

Lawrence Orubor doit comparaître devant un juge en janvier. Pour le défendre, il a embauché Dick Cairns, un avocat qui a déjà représenté des gangsters connus, dont certains appartenant aux Hells Angels.

Avec des informations de Meghan Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !