•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion du personnel, un « casse-tête » pour le CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Josée Paquette en conférence de presse

La gestion du personnel représente un « casse-tête » pour le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, a indiqué Josée Paquette, sa directrice des ressources humaines.

Photo : CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Radio-Canada

Alors que des éclosions touchent divers CHSLD de l’Estrie, la crise de main-d'œuvre qui frappe le milieu de la santé se fait sentir. En date du 30 novembre, 84 membres du personnel des établissements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS étaient absents en raison de diagnostics positifs de COVID-19, en plus de 49 travailleurs placés en isolement préventif.

Plus généralement, ce sont 1769 membres du personnel, soit environ 7,29 % des employés du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, qui étaient absents pour diverses raisons en date du 7 novembre.

Le nombre d’absences est en hausse depuis le début de septembre, donc on suit ça de très très près, a indiqué Josée Paquette, directrice des ressources humaines du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, en point de presse.

Dans le contexte de la pandémie, le défi d’avoir de la main-d'œuvre pour répondre à l’ensemble des besoins est extrêmement important, a-t-elle souligné.

Beaucoup de ses employés doivent aussi être affectés à de nouveaux services liés à la pandémie

Qu’on pense aux cliniques de dépistage, d’évaluation, au centre de confinement, ou alors aux personnes qu’on dédie aux portes… C’est plus de 400 personnes qu’on doit dédier à ces services. C’est de dire comment cette pression-là amène des enjeux dans notre organisation.

Josée Paquette, directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Elle souligne qu’il manque environ 300 infirmières et infirmières auxiliaires dans son réseau.

Délestage et déplacements

Pour répondre à ces problèmes et assurer une offre de soins de santé sécuritaire, un délestage est déjà amorcé dans certains secteurs d’activités cliniques.

On module par exemple dans le secteur où on donne des rendez-vous pour des personnes atteintes de maladies chroniques. Nous avons fait du délestage dans certaines activités liées à ça, pour être en mesure de déplacer des infirmières, par exemple, a expliqué Mme Paquette.

Des déplacements de personnel vers d’autres secteurs font aussi partie des mesures prises pour combler les besoins.

Beaucoup de travailleurs de la santé se voient finalement imposer des heures supplémentaires. On sait qu’on a des impacts sur l’équilibre de la vie familiale et personnelle de ces gens-là. Je souhaite vraiment leur lever le chapeau, a remercié Josée Paquette.

472 travailleurs du CIUSSS de l'Estrie-CHUS ont attrapé la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !