•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

73 personnes sont atteintes de la COVID-19 au CHSLD Villa-Bonheur

La devanture du CHSLD Villa-Bonheur de Granby.

48 résidents et 25 employés du CHSLD Villa-Bonheur, en Estrie, ont maintenant reçu un diagnostic positif de COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

48 résidents et 25 employés du CHSLD Villa-Bonheur à Granby ont maintenant reçu un diagnostic positif de COVID-19. Un décès a aussi été déclaré.

La directrice du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Sylvie Moreault, indique que des mesures ont été prises pour éviter que le virus se propage, dont l'aménagement d'une zone rouge avec sa propre équipe dédiée.

Lors d'un point de presse mercredi matin, elle reconnaît que ces mesures peuvent être difficiles pour certains résidents qui ont dû être transférés d'étage dans le cadre de ce réaménagement. On crée un impact en leur faisant perdre leurs repères et leur environnement habituel. Nous sommes très conscients de ça.

Une conseillère en contrôle des infections a aussi été envoyée sur place pour conseiller le personnel. Un dépistage de tous les résidents et le personnel est également réalisé régulièrement.

On fait une évaluation quotidienne de la situation et on s’adapte chaque jour, ajoute Mme Moreault.

Je ne considère pas que Villa-Bonheur est hors de contrôle, mais c’est une éclosion significative et nous faisons tout pour la contrôler en ce moment, conclut-elle.

Manque de personnel

Pour pallier le manque de personnel causé par l’absence des 25 travailleurs infectés par la COVID-19, Josée Paquette, directrice des ressources humaines du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, indique que des travailleurs provenant d’autres secteurs d’activité dans l’établissement ont été déplacés.

Elle assure qu'en date du 1er décembre, toutes les ressources pour subvenir aux besoins des résidents de manière sécuritaire étaient comblées.

C’est un équilibre fragile, remarque-t-elle cependant, alors que d’autres membres du personnel continuent de recevoir des diagnostics positifs.

De son côté, Sylvie Moreault ajoute tenter de maintenir un certain équilibre en envoyant des résidents touchés au centre de confinement de Sherbrooke et en reprenant des résidents une fois qu’ils sont guéris. La zone rouge de Villa-Bonheur est maintenant pleine, donc on renvoie les gens au centre de confinement, mais on ramène des résidents du centre de confinement vers Villa-Bonheur.

Des mesures qui sont dures pour certains proches. La femme de George Bouchard, qui réside au CHSLD Villa-Bonheur depuis 4 ans et qui est présentement atteinte de la COVID-19, fait partie de ceux qui doivent être déplacés au centre de confinement de Sherbrooke cet après-midi.

Ça fait 65 ans que je suis marié avec ma femme, on a tout le temps été ensemble, ce n’est pas facile, a déclaré M. Bouchard avec émotion.

Il dit cependant ne pas blâmer le personnel de la santé pour ces mesures.

Ils essaient de faire leur possible [...] c'est tous du bon monde, des fois ils n’ont pas tous les outils voulus, et ils ont un manque de personnel

George Bouchard, un proche aidant dont la femme réside à la Villa-Bonheur

Malgré tout, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS indique ne pas considérer demander l’assistance de l’armée. Si nécessaire, elle n’exclut cependant pas d'éventuellement faire une demande de soutien à la Croix-Rouge.

D’après les informations de Brigitte Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !