•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseils scolaires albertains s'inquiètent pour leur financement

Une enseignante dans une salle de classe devant des élèves.

Les conseils scolaires albertains craignent que la diminution des inscriptions à l'école en raison de la pandémie n'ait un impact sur leur financement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les conseils scolaires de l’Alberta demandent au gouvernement albertain de ne pas diminuer leur financement au cours des prochaines années malgré la diminution des inscriptions dans les écoles depuis le début de la pandémie.

Selon le surintendant principal des Écoles catholiques de Calgary [Calgary Catholic School District], Bryan Szumlas, les écoles du district accueillaient environ 58 500 élèves l'année dernière. Le conseil scolaire prévoyait une augmentation de 2 % des inscriptions pour l’année scolaire 2020-2021.

Cette année, en raison de la pandémie de COVID-19, le nombre d'inscriptions se situe plutôt à 56 500.

Bryan Szumlas craint que les conseils scolaires ne reçoivent moins d’argent que prévu, puisque le nouveau modèle de financement se base sur une moyenne pondérée sur trois ans du nombre d'inscriptions.

Nous avons reçu du financement pour environ 59 000 élèves, mais il y a eu beaucoup moins d'inscriptions. Le gouvernement n'a pas diminué son financement pour cette année [...] ce qui est une bonne nouvelle, mais nous sommes inquiets pour l'avenir, dit-il.

Moins d'élèves dans les classes

La présidente de l'Association des commissions scolaires de l'Alberta, Lorrie Jess, partage cette inquiétude.

En ce moment, beaucoup de districts scolaires signalent une diminution du nombre d’élèves qui viennent en classe et une augmentation du nombre d’élèves qui choisissent de suivre leurs cours à distance ou de suivre un programme scolaire dirigé par les parents, explique Lorrie Jess.

Bryan Szumlas et elle ajoutent que beaucoup de familles choisissent de ne pas envoyer leurs enfants à la maternelle cette année.

Il y a une diminution d’environ 2000 élèves [dans les écoles catholiques de Calgary]. Une grande partie des élèves manquants, environ 1000, sont des élèves de la maternelle et de la prématernelle, affirme Bryan Szumlas.

Cette tendance est observée à travers la province.

La ministre de l’Éducation, Adriana LaGrange, nous a dit qu’on le sait parce qu’on compte le nombre d’élèves et que les inscriptions à la maternelle sont en baisse partout dans la province, affirme Lorrie Jess.

Je crois que les parents sont simplement incertains en raison de la pandémie. Ils gardent leurs enfants chez eux pour une année supplémentaire ou leur donnent des cours à la maison.

Lorrie Jess, présidente de l'Association des commissions scolaires de l'Alberta

Demande à la province

Selon Lorrie Jess, une motion a été adoptée lors d’une récente réunion de l'Association des commissions scolaires de l'Alberta afin de tenter de convaincre la province de ne pas prendre en compte la diminution du nombre d'inscriptions cette année dans le financement des conseils scolaires.

Dans une déclaration par courriel, le ministère de l’Éducation albertain affirme être en train d’examiner la demande.

Nous sommes sensibles à la situation unique engendrée par la pandémie cette année, affirme l’attachée de presse par intérim du ministère, Nicole Sparrow.

C’est pour cela que nous avons donné plus de temps aux autorités scolaires pour fournir leurs données sur les inscriptions à la province. Nous maintenons notre engagement de nous assurer que les écoles ne seront pas pénalisées par la diminution de leurs inscriptions engendrée par la pandémie, assure-t-elle.

Nicole Sparrow ajoute qu’une décision finale sera prise dans le budget de l’année prochaine.

Avec les informations de Lucie Edwardson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !