•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nathalie Normandeau reprend le micro

Nathalie Normandeau s'est adressée aux médias à sa sortie du palais de justice de Québec.

Nathalie Normandeau s'est adressée aux médias à sa sortie du palais de justice de Québec en septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Plus de deux mois après que sa requête de type Jordan eut été acceptée par le juge, l'ex-vice-première ministre du Québec Nathalie Normandeau fera un retour derrière un micro du groupe Cogeco.

Le nouveau départ de Nathalie Normandeau sur les ondes du 98,5 s'amorcera durant le congé des Fêtes, alors qu'elle remplacera Bernard Drainville à l'animation le midi.

À compter du 11 janvier, elle interagira le matin avec l'animateur Paul Arcand ainsi qu'avec l'ancien maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez. Elle débattra avec ce dernier de différents sujets d'actualité. C'est Paul Arcand qui en a fait l'annonce à son émission tôt mercredi matin.

Arrêt Jordan

Le 25 septembre dernier, Nathalie Normandeau et cinq coaccusés ont vu les poursuites judiciaires intentées contre eux abandonnées pour délais déraisonnables. Cette longue saga avait débuté quatre ans et demi auparavant avec l’arrestation de Normandeau par l’Unité permanente anticorruption (UPAC), en mars 2016.

L'ex-politicienne a d'ailleurs toujours clamé son innocence dans cette affaire.

Dès mon arrestation, mon avocat affirmait que cette histoire avec la justice n'aurait jamais dû avoir de commencement. Ça aura pris quatre ans et demi pour lui donner raison. Jamais je n'aurais dû être accusée, jamais, a réagi Nathalie Normandeau peu après le jugement.

Démêlées avec Cogeco

Nathalie Normandeau reprend ainsi du service derrière un micro. Elle a quitté l'an dernier son poste d'animatrice pour la station BLVD 102,1 à Québec.

Normandeau travaillait par ailleurs pour Cogeco au moment de son arrestation. Elle avait intenté une poursuite contre l'entreprise pour congédiement illégal peu après le début de cette affaire, en 2016. Une entente à l'amiable était toutefois intervenue entre les deux parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Divertissement