•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STQ entreprend une étude sur l'avenir de la traverse Rivière-du-Loup–St-Siméon

Le traversier à quai à Rivière-du-Loup.

Depuis maintenant plusieurs semaines, des rumeurs persistantes circulent à l'égard de la traverse Rivière-du-Loup–St-Siméon (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

La Société des traversiers du Québec (STQ) entame une étude afin de déterminer si le service de traverse entre la rive sud du fleuve et Saint-Siméon demeurera à Rivière-du-Loup ou déménagera à Cacouna.

De passage à Rivière-du-Loup, mercredi, le PDG de la STQ, Stéphane Lafaut, a affirmé que la possible mise en place d'infrastructures à Cacouna demandait à être évaluée.

Il s'agit d'une décision majeure qui aura des impacts dans tout l'Est-du-Québec pour les décennies à venir, a affirmé M. Lafaut.

Le PDG de la STQ a ajouté que Rivière-du-Loup possédait déjà des installations très intéressantes, mais que le port en eau profonde de Cacouna demeurait une avenue intéressante afin de permettre d'offrir le service pendant une plus longue période de l'année.

Stéphane Lafaut.

Stéphane Lafaut, président-directeur général de la Société des traversiers du Québec

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Les coûts reliés à ces deux scénarios seront déterminés durant l'étude, dont les conclusions doivent être connues au printemps 2022.

Selon le président et directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, le problème d’ensablement au quai de Rivière-du-Loup cause bien des maux de tête.

Si on investit des sommes importantes à Rivière-du-Loup, il faut être capable d’opérer en hiver aussi à partir de Rivière-du-Loup, indique M. Lafaut. Imaginez-vous s’il fallait investir des sommes importantes sur les deux sites.

On va cependant regarder s’il y a des permutations possibles et quels en seraient les coûts. [Le scénario], on ne l’écartera pas, on va le regarder aussi dans l’étude.

Stéphane Lafaut

Déménagement vers Cacouna ?

Depuis maintenant plusieurs semaines, des rumeurs persistantes circulent à l'égard de la traverse Rivière-du-Loup–St-Siméon.

Le déplacement du port d’attache de la rive sud de Rivière-du-Loup vers Gros-Cacouna a notamment déjà été évoqué.

La semaine dernière, la Ville de Rivière-du-Loup a mandaté un économiste pour mener une étude concernant les retombées économiques et touristiques de ce lien maritime. La Ville souhaite que le service ne soit pas déplacé vers Cacouna.

Ce n’est pas une décision qui va être prise à la légère, affirme d’emblée la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet.

On va vraiment étudier la situation. Nous, ça nous donne le temps de défendre notre dossier parce que, nous, on a un dossier à défendre contrairement à l’autre municipalité qui n’a pas de dossier à défendre. On a beaucoup à perdre dans ce dossier-là. Le temps pour nous, c’est bénéfique, conclut la mairesse.

Des études socio-économiques seront également réalisées pour prendre la mesure des impacts locaux, régionaux et nationaux des scénarios envisagés à partir des deux sites, assure le président-directeur général de la STQ.

Le navire Saaremaa I est aussi en lice pour remplacer, éventuellement, le Trans-Saint-Laurent. Il est actuellement utilisé comme navire de relève à la traverse Matane–Côte-Nord, en raison d'un autre bris sur le F.-A.-Gauthier.

D’ici à ce qu’une décision soit prise, les dirigeants de la STQ tenteront de s’entendre avec la compagnie Clark, qui détient le traversier Trans-Saint-Laurent, pour qu’elle puisse prolonger son offre de service au-delà du 31 décembre 2022.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !