•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'énoncé économique du fédéral généralement bien accueilli en Atlantique

Chrystia Freeland, portant un masque et se tenant debout à la Chambre des communes, tient une pile de documents.

La ministre Freeland a présenté lundi une mise à jour économique qui propose aussi certaines mesures supplémentaires.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Les mesures de soutien économique présentées par le gouvernement fédéral lundi sont somme toute bien accueillies au Canada atlantique.

Il y a certaines mesures qui devraient aider les preneurs de décisions ici au Canada atlantique pour appuyer la relance, estime l’économiste Pierre-Marcel Desjardins, directeur de l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton.

L’économiste souligne notamment l’aide de près d’un milliard de dollars qui sera accordée sur une période de deux ans au transport aérien régional ainsi que la bonification des fonds de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA).

Un peu d'oxygène pour les entreprises

Pierre-Philippe Gauthier, de la Fédération des entreprises indépendantes, voit quant à lui d’un bon œil la prolongation de la Subvention salariale d’urgence offerte aux employeurs et de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer.

Avec la bulle atlantique, on a eu des succès, mais aussi des défis. Les entreprises du secteur touristique ont toutes été très touchées par le fait que les gens n’étaient tout simplement pas au rendez-vous, rappelle-t-il.

Selon lui, les aides sous forme de prêt risquent de ne plus être utiles pour certaines entreprises, qui ne sont plus capables d'ajouter au fardeau de leur dette.

La réalité, c’est qu’il y a plusieurs entreprises qui ne pourront probablement pas prendre des dettes additionnelles, qui ont déjà pris avantage des programmes, explique-t-il.

Déception sur le plan social

Les annonces visant à soutenir les familles et les plus démunis en laissent certains sur leur faim.

Le gouvernement fédéral compte entre autres accorder jusqu’à 1200 $ par enfant de moins de six ans aux familles à faible revenu et offrir une déduction d'impôts pouvant atteindre 400 $ aux télétravailleurs.

On aurait aimé voir un programme public où les gens peuvent avoir leurs médicaments sans avoir à payer au comptoir. Le service de garde, on garde aussi un œil là-dessus, mentionne Gabrielle Ross-Marquette, coprésidente du Front commun pour la justice sociale.

Pas d'annonce concernant les transferts en santé

Justin Trudeau a fixé au 10 décembre la très attendue rencontre des premiers ministres du pays pour discuter du financement des soins de santé.

Le gouvernement fédéral doit verser 42 milliards de dollars aux provinces et territoires cette année pour contribuer au financement des soins de santé.

Pour les premiers ministres des provinces, la somme de l'entente actuelle est insuffisante.

Avec les informations de Sophie Désautels

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !