•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Sherbrookoise Lem remporte le concours Slam Québec-France

Une femme prenant la parole devant un micro

La slameuse sherbrookoise Lem

Photo : Photo fournie / Jérémy Déragon

Radio-Canada

La Sherbrookoise Lem a remporté la sixième édition du Concours national de Slam-Poésie du Réseau Québec-France, qui a eu lieu le 28 novembre.

Un concours plutôt familier pour la slameuse tenace. Ça fait trois ans que je suis dessus! Ces quatre dernières années, j'ai participé trois fois, dit-elle en riant. Le troisième essai était le bon pour la Sherbrookoise. Lem y a présenté trois slams, dont le percutant Enfant sans défense.

Lem a monté un spectacle qu'elle n'a pu présenter longtemps, en raison de la pandémie, intitulé Des limbes à la Surface. Elle y raconte son histoire difficile, marquée par une enfance dans un ghetto de la région parisienne, jusqu’à son arrivée au Québec.

La particularité dans mon histoire, c'est que c'est pas le ghetto qui me faisait peur, c'était chez moi. Je suis issue d'une famille qui a été ravagée littéralement par l'alcoolisme, la manipulation et le mensonge, explique-t-elle en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

L'artiste s'est inspirée de sa propre expérience pour l'écriture de ses textes. Aujourd'hui, elle aborde moins son histoire personnelle. La pandémie lui a même permis d'ouvrir de nouvelles avenues dans son esprit.

Oui, je fais référence à moi, forcément. Je parle de ce que je connais, des douleurs, des traumatismes, de la résilience, mais je peins des situations qu'aujourd'hui je ne connais pas.

Lem, slameuse

Lem a quitté la France pour habiter à Québec, pendant six ans, en compagnie de son conjoint et de leurs deux enfants. La petite famille vit maintenant à Sherbrooke, depuis août 2020. Une ville où la slameuse se sent particulièrement bien.

Je suis une femme de forêts et de montagnes, donc autant vous dire que l'Estrie, c'est l'endroit où j'aurais dû me trouver dès le départ, lance-t-elle.

Le premier prix du concours lui permettra d’aller se produire en France lors d’une tournée prévue en 2021. Un prix significatif pour elle. C'est ma revanche sur la vie. J'ai envie d'aller la donner là où ça ne s'est pas bien passé avant, dit-elle.

LEM s’est également qualifiée à la fin du mois de septembre pour représenter l’Estrie au Grand Slam National, qui se tiendra en 2021 dont le vainqueur représentera le Québec au championnat du monde, à Paris.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !