•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1300 cas de COVID-19 dans les foyers de soins personnels

Extérieur du bâtiment avec l'enseigne annonçant Maples Personal Care Home.

Le foyer de soins personnels pour aînés Maples de Winnipeg est géré par Revera.

Photo : Radio-Canada / Lyzaville Sale

Radio-Canada

Alors que novembre a été jusqu’à maintenant le mois le plus difficile en ce qui concerne l'impact de la pandémie avec de nombreux cas dans les résidences pour aînés, le Manitoba plonge en ce début de décembre avec un nouveau triste record : celui du plus grand nombre de morts annoncé en une journée.

La COVID-19 a fait mardi 16 nouvelles victimes au Manitoba. Qu’en est-il de l’état des éclosions qui sévissent à travers la province?

Dans les foyers de soins personnels

Il y a des éclosions de cas de COVID-19 dans plus de 60 foyers de soins personnels du Manitoba. 1369 cas ont été recensés dont 168 résidents décédés. 

Les foyers de soins Maples et Parkview Place ont connu les éclosions les plus mortelles. Les deux établissements sont tous gérés par l’entreprise privée Revera. Le gouvernement provincial a lancé une enquête dans les deux résidences.

Dans les établissements de soins

Il y a actuellement 8 éclosions en cours dans des centres de santé de la province, dont 5 dans des hôpitaux de Winnipeg.

Les éclosions à l’Hôpital Saint-Boniface, à l'hôpital Carman Memorial, à Carman, et au Centre de santé Swan Valley, à Swan River, sont terminées.

Au Centre des sciences de la santé, à Winnipeg

Cinq personnes sont mortes puis 52 patients et 37 employés ont été déclarés positifs à la COVID-19 au 1er décembre en raison des éclosions dans de multiples unités de soins.

La plus ancienne remonte au 4 novembre, dans l’unité GA4. Les plus récentes ont été décelées dans les unités GH3 et GA3.

A l’Hôpital Saint-Boniface, à Winnipeg

Treize personnes sont mortes après des éclosions dans l’établissement.

À l’Hôpital général Victoria, à Winnipeg

Quinze personnes sont mortes, selon les données de la province au 1er décembre, et 86 personnes ont été déclarées positives à la COVID-19. 78 d’entre elles et toutes les morts sont liées aux éclosions dans les unités 5N et S.

En tout, 43 employés et 35  non-employés ont été déclarés positifs et 37 d’entre eux sont toujours actifs.

L’hôpital fait aussi face à une deuxième éclosion dans l’unité 4 sud, une unité de gériatrie, où 8 personnes ont été déclarées positives. Sept d’entre elles sont maintenant guéries.

Au Centre de santé régional Bethesda, à Steinbach

En raison de plusieurs éclosions dans cet établissement, 3 personnes sont mortes et 35 ont contracté la COVID-19. Selon la santé publique, les éclosions déclarées dans les unités chirurgicales et d’urgence sont maintenant terminées.

À l'hôpital Carman Memorial, à Carman

Une personne est morte en raison de l’éclosion. Quatre employés et 8 non-employés ont été contaminés par le virus.

À l’Hôpital Grace, à Winnipeg

Une éclosion dans l’unité 3 nord a entraîné la contagion de 3 employés et 2 non-employés. Une deuxième éclosion a été annoncée le 27 novembre dans l’unité 4 sud, mais aucun chiffre sur les contaminations n’est pour l’instant connu. Une troisième éclosion a été déclarée à l’unité 2 sud le 1er décembre.

À l’Hôpital Concordia, à Winnipeg

Deux éclosions sont en cours. La première a été déclarée le 26 novembre dans l’unité 3 ouest. Quatre employés et 2 personnes qui ne sont pas du personnel ont été déclarés positifs. La seconde éclosion concerne l’unité N2 est, mais aucun chiffre n’a été publié

À l’Hôpital général Lakeshore, à Ashern

Une éclosion a été déclarée le 30 novembre. Un membre du personnel a été testé positif.

À l’Hôpital général Seven Oaks, à Winnipeg

Une éclosion a été rapportée dans l’unité médicale familiale 5U4-7 le 1er décembre.

À l’Hôpital général Saint-Anthony, à Le Pas

Une éclosion a été identifiée dans l’établissement le 1er décembre, mais aucun chiffre n’a encore été annoncé.

Dans les écoles

Selon des données de la province en date du 17 novembre, 675 cas de COVID-19 ont été enregistrés dans les écoles de la province. 513 d’entre eux sont des élèves et 162 sont des membres du personnel.

Certains de ces cas sont liés à des éclosions lorsque la preuve d’une transmission au sein de l’école est établie. Pour cela, il faut avoir la preuve que la personne malade a été contaminée par quelqu’un d’autre lorsqu’elle se trouvait dans l’établissement scolaire.

Au Centre scolaire Léo-Rémillard, à Winnipeg

L’éclosion, annoncée le 30 octobre, a été déclarée terminée par les autorités de la province le 27 novembre dernier. Selon les données de la province le 17 novembre, 3 employés et 17 élèves ont contracté la COVID-19.

Au Collège Louis-Riel, à Winnipeg

L’éclosion, annoncée le 29 octobre, a été déclarée terminée par les autorités de la province le 27 novembre dernier. Selon les données de la province le 17 novembre, 11 employés et 8 élèves ont contracté la COVID-19.

À l’École Arborgate, à La Broquerie

Une éclosion y a été déclarée le 22 octobre. Le 17 novembre, selon les données de la province, 3 employés ont été déclarés positifs.

À l’École Reston, à Reston

L’éclosion a été déclarée le 13 novembre. Le 17 novembre, selon la province, 1 membre du personnel et 6 élèves ont été déclarés positifs.

Sur le site du chantier de Keeyask

La province a déclaré qu’une éclosion sévissait sur le site de construction de la centrale hydroélectrique Keeyask, dans le nord du Manitoba, le 3 novembre. Le 30 novembre, celle-ci a été déclarée comme terminée.

Le 16 novembre, Hydro Manitoba a annoncé qu’elle envoyait de nouveau des travailleurs sur le site de la construction.

Le 27 novembre, il y avait 28 cas positifs de COVID-19 parmi les travailleurs du site et 11 cas probables. Selon la Société de la couronne, il n’y a plus aucun cas actif.

Parmi les Premières Nations

L’Assemblée des Premières Nations du Manitoba et l’équipe de coordination de la réponse de la pandémie des Premières Nations du Manitoba ont annoncé le 13 novembre que plus de la moitié des 63 Premières Nations de la province avaient rapporté des cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Le 30 novembre, il y avait un total de 1779 cas actifs parmi les membres des Premières Nations de la province. 608 d’entre eux sont sur les réserves et 1171 sont hors réserve.

Dans les établissements correctionnels

Au 30 novembre, il y avait des cas actifs de COVID-19 dans 8 établissements correctionnels du Manitoba avec un total de 448 contaminations. 86 d’entre elles concernent des employés et 362 des personnes qui ne sont pas des employés.

L’établissement le plus touché est le Centre correctionnel Headingley où une éclosion sévit depuis le 13 octobre. Celle-ci a conduit à la contamination de 42 employés et 202 non-membres du personnel selon des données en date du 2 7 novembre.

La prison de Stony Mountain est le deuxième établissement le plus touché. Une éclosion s’y est déclarée le 24 novembre. Au 30 novembre, il y avait 127 contaminations : 112 prisonniers et 15 employés.

L’éclosion au Centre correctionnel pour femmes de Headingley a été déclarée comme terminée le 30 novembre.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !