•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouvelles députées à l’Assemblée fransaskoise parlent de leurs priorités

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Dans un couloir d'école avec une rangée de casiers, une bannière promotionnelle de l'ACF avec un collage de photos de personnes souriantes, et un drapeau de la Saskatchewan.

Lundi, les Fransaskois de Moose Jaw et de Regina étaient appelés aux urnes pour élire leurs nouveaux députés à l'ACF (archives).

Photo : Radio-Canada / Zoé Clin

Radio-Canada

Les trois femmes élues lundi à l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) veulent faire de l’épanouissement des Fransaskois et de la lutte contre plusieurs fléaux de société leur cheval de bataille.

Paulette Doucette, à Moose Jaw, Annie Audet et Christiane Soucy, à Regina, ont recueilli le plus de voix à l’issue du scrutin.

Du côté de la capitale provinciale, Annie Audet et Christiane Soucy veulent s'engager contre l’intimidation, le harcèlement et le racisme.

L’une de mes priorités, c'est vraiment de pouvoir rassembler les gens pour qu'on puisse parler en sécurité, avec respect, affirme Christiane Soucy. Et puis voir, à partir de là, comment est-ce qu'on peut aller encore plus loin dans le développement de notre communauté.

Les deux députées de Regina se disent prêtes à travailler ensemble, en équipe.

Pauline Doucette, quant à elle, espère pouvoir contribuer à l’épanouissement de la communauté fransaskoise.

Peu importe que ce soit sur le côté de l'accueil des nouveaux arrivants, que ce soit sur l'éducation, que ce soit la petite enfance, dit-elle. Si ça affecte ma communauté, je veux la voir s'épanouir.

Parmi les trois élues, deux ont déjà siégé au sein de l’organisme.

Annie Audet avait déjà été élue comme députée en décembre 2019 alors que Paulette Doucette l'avait été en octobre de la même année.

La prochaine étape

L’ACF annonce l’organisation de la cérémonie d’assermentation des nouveaux élus vendredi soir. Dans la foulée, une réunion se tiendra samedi afin de définir le rôle de chaque député.

Un poste reste vacant à Saskatoon. À ce sujet, l’ACF travaillera avec la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) au cours des prochaines semaines pour déterminer la marche à suivre. Selon toute vraissemblance, il pourrait s’agir d’élections partielles ou de nomination directe.

Avec les informations d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !