•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des gardes obligatoires durant les journées de congé

Une jeune infirmière aide un chirurgien à enfiler un gant en caoutchouc.

La mesure touche les infirmiers et infirmières des soins intensifs et des urgences avec triage des hôpitaux d'Alma, La Baie, Chicoutimi et Jonquière.

Photo : iStock

Radio-Canada

Au cas où un autre patient du Saguenay-Lac-Saint-Jean atteint de la COVID-19 aurait à être transféré à Québec, des infirmières et des infirmiers doivent dorénavant assurer des gardes de 12 heures durant leurs journées de congé.

Ainsi, certains infirmiers et infirmières des soins intensifs et des urgences avec triage des hôpitaux d'Alma, La Baie, Chicoutimi et Jonquière devront limiter leurs activités lors de leurs congés. Selon des travailleurs du milieu, depuis 16 h mardi, ils ont reçu l'information que plusieurs d'entre eux allaient devoir être de garde pour une période de 12 heures quand ils ne sont pas à l'horaire.

Cette mesure a été mise en place dans l'éventualité où un patient aurait à être transféré vers Québec. C'est donc dire qu'ils pourraient être appelés au travail si un patient, qui normalement serait envoyé aux soins intensifs à l'hôpital de Chicoutimi, est plutôt dirigé à Québec en raison d'un manque de place.

Selon les données publiés lundi, il y a cinq personnes hospitalisées aux soins intensifs en ce moment, pour une capacité de six lits. La présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé, a rappelé lundi que le but est d'amener cette capacité à 12 lits.

D'après une infirmière interrogée par Radio-Canada, cette commande a été reçue comme une très mauvaise nouvelle, alors que les travailleurs de la santé sont déjà très épuisés physiquement et mentalement.

Le syndicat négocie

La représentante régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Julie Bouchard, essaie présentement de négocier un allégement, mais pour le moment, elle n'a obtenu aucun résultat convaincant.

Selon des informations de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !