•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avoir la tâche d'annoncer un diagnostic de COVID-19

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Brigitte Cloutier devant sa table de travail et son écran d'ordinateur.

Brigitte Cloutier fait le suivi des cas déclarés positifs.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Brigitte Cloutier est enquêtrice pour la Direction régionale de santé publique et a la tâche de contacter les porteurs de la COVID-19 en Gaspésie.

C’est elle aussi qui établit la liste des contacts qui devront s’isoler, surveiller leurs symptômes ou subir un test de dépistage. Cette première approche, dit-elle, doit se faire avec beaucoup d'humanité et d’empathie.

D’une certaine manière, une partie de sa journée consiste à annoncer de mauvaises nouvelles. Ça peut être difficile, mais, derrière ça, il faut se focaliser sur l'importance de ce qu'on fait.

Dans la région, treize infirmières sont responsables de créer ce premier contact téléphonique. Leur rôle est crucial pour éviter d'importantes éclosions. Après ce premier appel, une autre équipe prend le relais auprès de la personne infectée.

Brigitte Cloutier, elle, téléphonera rapidement aux contacts récents des cas qui lui sont soumis.

Au cours des derniers jours, la propagation du coronavirus semble ralentir en Gaspésie et aux Îles. Mme Cloutier estime par contre qu’il n’est toujours pas temps de baisser la garde.

Selon un reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !