•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Club Med aura d'importants impacts économiques dans Charlevoix

Un document dévoilé lundi fait état de plusieurs effets positifs, mais aussi négatifs

Esquisse du projet de Club Med Québec Charlevoix. Des bâtiments sont bâtis à flanc de montagne avec vue sur le fleuve.

Esquisse du projet de Club Med Québec Charlevoix

Photo :  Club Med Québec Charlevoix

Une étude concernant le futur Club Med Québec Charlevoix révèle que le projet pourrait avoir de nombreux impacts économiques dans la région. Si le complexe hôtelier a le potentiel de sortir certains travailleurs de la pauvreté, il pourrait aussi accentuer les inégalités sociales.

Dévoilée mardi lors d'une conférence de presse, cette « évaluation d'impact sur la santé » analyse les nombreux effets que risque d'avoir le développement du Massif dans Charlevoix.

Essentiellement prospectif, le document rappelle que plus 50 % des 400 nouveaux emplois attendus seront non spécialisés. Des travailleurs à faible revenu pourraient donc en profiter pour améliorer leur sort.

D'un autre côté, les personnes défavorisées ne profitant pas de ces emplois pourraient subir les contrecoups de l'augmentation du coût de la vie, précise l'étude.

Les développements du Massif risquent en effet d'augmenter la population de la région, ce qui affectera à la hausse le prix des logements, les valeurs foncières et, plus largement, le coût de la vie.

L’effet sur le pouvoir d’achat et la pauvreté sera négatif à plus long terme si les salaires des emplois non spécialisés ne suivent pas minimalement l’augmentation du coût de la vie de la région.

Extrait de l'évaluation d'impact sur la santé du projet de développement de Groupe Le Massif

Économie fragilisée?

L'étude d'une soixantaine de pages soulève aussi la possibilité que le projet de Club Med accentue la concentration des emplois dans le secteur touristique, déjà important pour Charlevoix. Cela pourrait fragiliser davantage la région lors de chocs économiques.

La reprise économique des milieux touristiques est plus ardue après une récession comparativement à d’autres secteurs, peut-on lire dans le document.

Cette évaluation d'impact sur la santé, annoncée l'été dernier, visait à répondre aux préoccupations soulevées par la population en lien avec la construction du Club Med Québec Charlevoix, mais aussi les autres développements prévus par Groupe Le Massif, dont le Camp de base.

L'objectif était d'évaluer les effets de ces projets sur plusieurs déterminants de la santé tels que le logement, la mobilité, l'activité physique, le revenu et l'emploi.

Concept de boutiques au Camp de base du Massif de Charlevoix, l'hiver.

Le projet Camp de base a récemment été mis en veilleuse en raison de la pandémie.

Photo : Courtoisie, Groupe Le Massif

Un travail multipartite

Ce sont les promoteurs du Club Med eux-mêmes, soit Groupe Le Massif, ainsi que le regroupement Développement social intégré Charlevoix qui ont mis en oeuvre cette évaluation.

En conférence de presse lundi, le vice-président exécutif et directeur général de Groupe Le Massif, André Roy, disait vouloir à tout prix optimiser les impacts positifs du projet et minimiser au maximum les impacts négatifs.

Ce n'est pas la fin, c'est plutôt le début.

André Roy, vice-président exécutif et directeur général de Groupe Le Massif

La MRC de Charlevoix, la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François ainsi que la direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, entre autres, ont aussi collaboré à l'élaboration du document.

Des recommandations

Pour corriger certains problèmes envisagés, l'étude formule une série de recommandations pour améliorer les projets de Groupe Le Massif, dans l'espoir de favoriser la santé de la population et la réduction des inégalités.

Les auteurs proposent notamment d'embaucher en priorité des résidents de Charlevoix pour pourvoir les nouveaux emplois, ainsi que les personnes qui sont actuellement sans emploi ou à faible revenu.

Groupe Le Massif confirme que des efforts seront faits en ce sens, notamment par son partenaire Club Med.

Ce qu'on veut, ce n'est pas nécessairement juste de déplacer [les travailleurs] et que d'autres entreprises soient à la recherche d'employés [...] Les gens de Charlevoix qui vont vouloir travailler, ils vont avoir la possibilité de le faire.

André Roy, vice-président exécutif et directeur général de Groupe Le Massif
André Roy, vice-président exécutif et directeur général du Groupe Le Massif

André Roy, vice-président exécutif et directeur général du Groupe Le Massif

Photo : Radio-Canada

Club Med est prêt aussi à donner de la formation directement sur place en plus de faire affaire avec les écoles de formation de la région, poursuit M. Roy.

L'étude recommande aussi d'augmenter l'offre de logements abordables. À ce sujet, la MRC de Charlevoix confirme que des projets sont en cours.

Enfin, les auteurs de l'étude soulèvent l'idée d'offrir les activités récréotouristiques du Massif et le transport collectif à tarif réduit pour les résidents de Charlevoix.

M. Roy indique que ce type d'améliorations ne repose pas sur les épaules de Groupe Le Massif, mais plutôt sur celles de la MRC et de la municipalité, par exemple. Il entend toutefois mettre l'épaule à la roue.

Suivi assuré

Au cours des prochaines semaines, un comité doit être mis en place pour s'assurer du suivi des recommandations. La composition du comité reste à déterminer.

La réalisation de cette évaluation d'impact sur la santé a coûté environ 20 000 $. Les frais ont été assumés à parts égales par Groupe Le Massif et Développement social intégré Charlevoix.

La population pourra prendre connaissance de cette étude lors d'une présentation offerte en ligne jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !