•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accidents sur la 117 : la Conférence des préfets exhorte Québec d'agir

La route 117 est enneigée dans la réserve faunique La Vérendrye.

Les conditions routières sur la route 117 sont parfois difficiles en période hivernale.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

La Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue (CPAT) exhorte le gouvernement du Québec d'agir afin de sécuriser le tronçon de la route 117 qui relie Rouyn-Noranda à Val-d'Or.

Entre 2015 et 2018, 9 accidents mortels et 31 accidents avec blessés graves sont survenus sur le tronçon de la route 117 situé en Abitibi-Témiscamingue. Plus récemment, deux accidents tragiques sont survenus les 24 octobre et 30 novembre derniers.

Le président de la CPAT et préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or, Martin Ferron, se désole du nombre élevé d'accidents à survenir sans que des actions concrètes soient posées par le gouvernement. Selon lui, il est urgent qu'un bureau de projet soit mis en place afin d'améliorer la situation.

Le but, c'est de mettre en place des experts, un bureau de projet, des ingénieurs, au ministère des Transports du Québec. Ça part de cette façon-là. Ça prend un bureau de projet. À partir de là, ils peuvent établir les besoins, voir les possibilités, préparer des esquisses, présenter ça au gouvernement, mettre des budgets au bout de ça et aller de l'avant vers un vrai projet concret pour améliorer le tronçon, estime M. Ferron.

Martin Ferron parle derrière un lutrin avec le logo de la MRC.

Martin Ferron, préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Selon M. Ferron, la route 117 n'a pas été conçue à l'époque pour accueillir le volume de circulation actuel. La route ne répond plus aux besoins de la réalité 2020. On a une région qui s’est développée énormément dans les dernières années. Le redémarrage de l’industrie minière, le développement du Nord-du-Québec, l’augmentation des déplacements, tout ça fait en sorte que les routes construites il y a 60-70 ans n’ont pas la capacité d’absorber tout ce trafic-là, affirme le président de la CPAT.

Martin Ferron dénonce l'inaction du ministre régional Pierre Dufour, qui avait fait du dossier une priorité lors de la dernière campagne électorale.

On n'a pas encore eu de retour de la part du gouvernement. Notre ministre régional en avait fait un cheval de bataille à sa dernière campagne électorale, comme quoi il réglerait le dossier 117, le dossier Transcanadienne. Mais on n'a pas de son, pas d'images encore à cet effet, dénonce-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !