•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

New Carlisle High School : une piètre qualité de l’air force le déménagement des étudiants

Une camionnette d'une compagnie de nettoyage est stationnée devant l'école New Carlisle High School.

Des travaux de nettoyage et de décontamination sont en cours depuis quelques semaines à l'école anglophone New Carlisle High School.

Photo : Gracieuseté

Un rapport commandé par la Commission scolaire Eastern Shores dévoile une ventilation déficiente à l’école anglophone New Carlisle High Scool de même que la présence d'amiante et de moisissures. La situation est telle que 84 des 141 élèves poursuivent leur éducation hors des murs de l’école depuis le 3 novembre.

Le rapport produit le 26 octobre par la firme de génie-conseil Groupe Gesfor révèle des taux de dioxyde de carbone dépassant la norme ministérielle de 1000 parties par million (ppm) dans 12 des 29 locaux échantillonnés dans l’école anglophone construite en 1914.

Le niveau de CO2 dépasse même le seuil des 2000 ppm dans deux salles de classe.

Toutes les concentrations de CO2 mesurées dans les salles de classe occupées le 29 septembre 2020 en après-midi se trouvaient au-dessus de la limite de 1000 ppm, peut-on lire dans le rapport, laissant croire que les autres échantillonnages effectués en matinée auraient pu présenter des taux de CO2 plus élevé s’ils avaient été prélevés en après-midi.

Le document préparé par le Groupe Gesfor précise aussi que la limite de 1000 ppm de CO2 a été dépassée dès 8 h 53 dans une classe.

Cela indique que le taux d’échange d’air dans les salles de classe est inadéquat lorsque les fenêtres sont fermées, écrit la rédactrice du rapport et directrice du Groupe Gesfor pour le Bas-Saint-Laurent–Gaspésie, Renée Pérodeau.

L’école qui accueille 42 élèves de niveau primaire et 84 élèves de niveau secondaire, en plus des enfants d'âge préscolaire, ne dispose pas d’un système de ventilation mécanisé, à l'instar de 60 % des écoles québécoises.

Présence d'amiante et de moisissures

Le rapport mentionne également la présence de débris de calorifuge contenant de l’amiante à divers endroit dans le vide sanitaire principal. L'endroit, dont le sol est en terre battue, fait office d’entrepôt depuis de nombreuses années. La présence de moisissures a été confirmée sur quelques objets échantillonnées, mais le Groupe Gesfor suspecte des croissances de moisissures sur l'ensemble des matériaux et de l'équipement entreposés dans le vide sanitaire.

Une couche blanche recouvre des surfaces dans un vide sanitaire.

Des moisissures sont observables dans le vide sanitaire de l'école.

Photo : Gracieuseté

La structure de bois située dans le plafond du rez-de-chaussée, le gymnase et sur le placoplâtre du plafond d’un local sont aussi en proie aux moisissures.

Le rapport fait, autre autres, état de la présence de spores du genre Stachybotrys dans la majorité des échantillons prélevés à l’intérieur du bâtiment. La présence de Stachybotrys à l’intérieur n’est pas commune et est normalement indicateur de la présence de matériaux endommagés par l’eau, note le Groupe Gesfor dans son rapport.

En ce sens, le document fait état d’infiltrations d’eau observables grâce à des cernes sur les matériaux, dont la structure de bois et des tuiles de plafond suspendu.

Une structure de bois est cernée par des infiltrations d'eau.

Cernes sur le bois où la croissance de moisissures a été confirmée dans le secteur du gymnase

Photo : Gracieuseté

Par ailleurs, les experts en charge de l'analyse ont décelé de mauvaises odeurs dans la section théâtre du gymnase, mais ils ne sont pas parvenus à en identifier la source.

Des élèves évacués le 3 novembre

Le directeur de la Commission scolaire Eastern Shores, Hugh Wood, indique avoir commandé le rapport dans le but de documenter la vétusté du bâtiment, en vue de présenter une demande au gouvernement du Québec pour construire une nouvelle école à New Carlisle. Il savait que la qualité de l’air n’était probablement pas optimale en raison de l’âge du bâtiment, mais la présence de moisissure n’avait jamais été confirmée par des experts selon lui.

Hugh Wood est photographié dans son bureau de travail.

«On savait que la qualité de l’air n’était pas comme dans un bâtiment neuf, mais c’est en recevant le rapport que nous avons réalisé qu’il y avait des moisissures», affirme le directeur général de la commission scolaire des Eastern Shores, Hugh Wood.

Photo : Gracieuseté

M. Wood indique avoir reçu pris connaissance du rapport le 2 novembre et l’avoir aussitôt envoyé à la Direction de santé publique pour connaître les actions à poser.

Il rapporte que les autorités de santé publique lui ont demandé d’évacuer l’école, jusqu’à ce que les 16 recommandations émises dans le Groupe Gesfor soient exécutées.

La firme de génie-conseil recommande, entre autres, de nettoyer en profondeur les locaux contaminés par les moisissures, mettre le local des enseignants sous pression d’air négative en attendant une inspection plus approfondie, étanchéiser l'enveloppe du bâtiment de même qu'engager un professionnel en décontamination pour effectuer des inspections et l’échantillonnage requis pendant les travaux de décontamination fongique et en présence d’amiante.

Dès le 3 novembre, tous les élèves sont donc demeurés à la maison pour poursuivre leur éducation à distance, le temps que les travaux se mettent en branle.

Des plastiques recouvrent les murs derrière un panier de basketball.

Des travaux de nettoyage de moissisures sont en cours dans le gymnase.

Photo : Gracieuseté

Hugh Wood soutient que tous les travaux nécessaires dans la partie du bâtiment qui abrite l’école primaire, moins touchée par la moisissure, ont pu se réaliser rapidement, si bien les 41 élèves ont pu réintégrer leur classe le 11 novembre.

On a gardé tous les enfants hors de l’école durant la première semaine pour faire les correctifs préliminaires pour rouvrir l’école primaire, indique M. Wood.

Comme dans plusieurs vieilles écoles ailleurs au Québec, on doit ouvrir les fenêtres pour ventiler durant l’heure du midi et les récréations pour limiter la progression du CO2.

Hugh Wood, directeur général, Commission scolaire Eastern Shores

Appelée à commenter la situation, la Direction régionale de santé publique n'avait pas donné suite aux questions de Radio-Canada au moment de publier ces lignes.

Le retour en 2021 pour les élèves du secondaire

Le directeur de la commission scolaire des Eastern Shores précise toutefois que la situation est beaucoup plus complexe dans la partie du bâtiment abritant l’école secondaire. C’est plus compliqué parce qu’il fallait installer des systèmes de pression négative et nettoyer plusieurs locaux contaminés par les moisissures, mentionne-t-il.

Taches noires sur des carreaux de plafond suspendu

Taches noires sur des carreaux de plafond suspendu entreposés dans le vide sanitaire où la présence de de moisissures a été confirmée

Photo : Gracieuseté

Le régisseur des ressources matérielles à la commission scolaire des Eastern Shores, Trevor Leo Renouf, indique que la partie du bâtiment abritant l’école secondaire demeure fermée au moins jusqu’en 2021.

On a déménagé les élèves de secondaire 1 à 5 au Centre Anchor, l’école des adultes à New Carlisle, précise M. Renouf. On les a déménagés jusqu’aux Fêtes parce qu’on est en train de faire des correctifs et selon l’échéancier, ça doit être fini après les Fêtes.

Un local est fermé par un plastique.

Au moins un local a été mis sous pression d'air négative pour éviter la dispersion de contaminants dans l'air durant les travaux correctifs.

Photo : Gracieuseté

Une situation connue du ministère de l'Éducation

Le ministère est au courant de notre situation, soutient Trevor Leo Renouf. On a de bonnes communications. On ne sait pas ce qui va se passer pour la suite. On va faire un deuxième test de la qualité de l’air après les travaux et on va voir à ce moment-là.

Le New Carlisle High School fait partie des sept écoles québécoises où des situations exceptionnelles en matière de qualité de l'air ont été signalées au ministère de l'Éducation depuis 2018, selon un récent rapport ministériel publié en novembre.

La commission scolaire des Eastern Shores espère que ce rapport fera en sorte que Québec s’engagera rapidement à construire une nouvelle école anglophone à New Carlisle.

L'organisation scolaire soutient que ses élèves et son personnel n’ont pas fait état de problèmes de santé qui pourraient être liés à la mauvaise qualité de l’air à la New Carlisle High School.

Par courriel, le ministère de l'Éducation précise que les travaux en cours devraient être terminés après la période des Fêtes, ce qui devrait permettre aux élèves de pouvoir retourner dans leurs locaux.

Quant à la possible construction d'une nouvelle école, on indique qu'aucune décision n'est prise pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !