•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Méfiez-vous des consoles PS5 offertes en ligne pour une fraction du prix

Le Service de police de la Ville de Montréal met en garde la population contre la hausse des fraudes en ligne.

Fraude par téléphone.

Le SPVM souhaite prévenir la population d'une hausse de quatre stratagèmes frauduleux en lien avec des transactions en ligne.

Photo : iStock

Stéphanie Dupuis

« Si c’est trop beau pour être vrai, c’est probablement une fraude. » À l’heure où le commerce en ligne est plus populaire que jamais, des internautes élaborent de nouveaux stratagèmes pour escroquer la population. Histoire de ne pas tomber dans le panneau, voici quatre ruses qui ont le vent dans les voiles, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Depuis le début de la pandémie, les transactions en ligne sont en hausse, et le phénomène n’est pas près de s’essouffler, surtout à l’approche des Fêtes. C’est pourquoi le SPVM a jugé bon de prévenir la population de stratagèmes entourant surtout les cartes de crédit et de débit, et les virements bancaires.

1- Les appels pour votre carte de débit

Si vous recevez un appel de votre institution bancaire pour valider une transaction suspecte dans votre compte, c’est plutôt la personne derrière le combiné de téléphone qui est à suspecter.

Chaque fois qu’on vous demande votre numéro de carte de débit ou encore votre NIP, vous devriez sentir la fraude. [Les banques] ont déjà toutes vos infos, donc ce n’est pas normal de se les faire demander.

Jean-Pierre Brabant, un porte-parole du SPVM.

Dans d’autres cas, la ruse est plus sophistiquée : des gens se sont fait demander de composer leur NIP sur leur téléphone afin que l’institution émette une nouvelle carte.

En cas de doute, raccrochez et communiquez directement avec votre institution pour effectuer une vérification, suggère le SPVM.

2- Vente d’animaux de compagnie en ligne

Nombreuses sont les personnes qui cherchent du réconfort auprès d’un animal de compagnie depuis le début de la pandémie. Des malfrats profitent de leur popularité pour les vendre sur des plateformes en ligne à bon prix, moyennant des frais de transport et de vaccination.

Or, une fois que le paiement intégral de la bête à quatre pattes est effectué, les futurs maîtres et maîtresses ne voient jamais la couleur du pelage de leur animal.

Évitez de faire vos démarches uniquement au téléphone ou par Internet et, surtout, ne déboursez aucune somme d’argent sans avoir vu ce que vous achetez, conseille le SPVM.

3- Aubaine sur les iPhone 11 Pro Max

Depuis l’annonce de la douzième génération d’iPhone, les aubaines en ligne se multiplient sur les modèles moins récents d’Apple. Mais attention aux prix trop avantageux, surtout pour les iPhone 11 Pro Max.

Le fraudeur donne rendez-vous dans un lieu public pour conclure la transaction. Il pourrait affirmer avoir reçu l’appareil en cadeau ou l’avoir acheté dans un Apple Store, dans quel cas il serait même prêt à donner un reçu, peut-on lire dans un communiqué du SPVM.

Si la boîte semble scellée de prime abord, il se pourrait bien que vous n’y trouvez pas d’iPhone à l’intérieur.

4- Les consoles de jeux vidéo à bon prix

Les Nintendo Switch, PlayStation 5 et Xbox Series de ce monde sont des denrées rares avec la pandémie. La pénurie est si importante que plusieurs adeptes de jeux vidéo devront reconsidérer leurs attentes pour le temps des Fêtes.

Montage de photos qui comprend une console Xbox Series X et la console, une manette et le logo de la PlayStation 5.

Les arnaques entourant les consoles de jeux vidéo sont en hausse.

Photo : Radio-Canada

D’autres pourraient toutefois se laisser tenter par un prix forfaitaire sur une plateforme de vente en ligne qui demande une somme d'argent pour garantir une mise de côté.

L’argent sera encaissé par le fraudeur, mais l’appareil ne sera quant à lui jamais livré, prévient le SPVM. Si on veut vous vendre une PS5, posez plus de questions. Est-ce qu’ils ont des factures, un prix réel pour pouvoir s’assurer que la transaction est légitime?

Quoi faire si vous pensez avoir été victime d'une arnaque?

Malgré toutes les bonnes intentions du monde, personne n’est à l'abri d’une arnaque. Si vous croyez avoir été victime d’une fraude, Jean-Pierre Brabant conseille de rassembler toutes les informations sur la personne, du nom employé aux courriels échangés en passant par le numéro de téléphone.

Rendez-vous au poste de police, on va prendre les informations. Si on a un suspect, c’est encore mieux. Ça aide les enquêteurs à faire leur travail.

Jean-Pierre Brabant

Mais pour éviter que vous ne vous rendiez à cette étape, le porte-parole du SPVM invite la population à faire des transactions dans des zones sécuritaires prévues pour ce type d’échange, notamment devant le poste de quartier 20, situé à l’angle de Sainte-Catherine et Guy à Montréal.

Si toutefois vous ne pouvez vous y déplacer, Jean-Michel Brabant suggère de vous rendre dans un lieu public achalandé.

Allez dans les endroits où il y a du mouvement. Ça peut être un commerce qui a des caméras extérieures qui pourraient nous permettre d'avoir des images et des informations sur un suspect.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !