•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour des évacués de Neskantaga maintenant prévu pour le 15 décembre

Deux hommes de chaque côté d'une pancarte sur laquelle est écrit « S'il vous plaît, plus de promesses non tenues, assez c'est assez ».

Les résidents de Neskantaga attendent impatiemment le retour de l'eau potable.

Photo : Avec la permission de Sol Mamakwa

Radio-Canada

Dans un court message publié sur Twitter lundi soir, le chef de la Première Nation de Neskantaga, Chris Moonias, a indiqué que la date du rapatriement des centaines d’évacués serait le 15 décembre, soit près de 8 semaines après qu’ils eurent trouvé refuge à Thunder Bay en raison de la contamination du système d'approvisionnement en eau.

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, avait annoncé le 20 novembre que la nouvelle usine de traitement des eaux de la Première Nation de Neskantaga était en voie d’être opérationnelle.

Or, avant de permettre le retour des résidents, l’usine doit compléter avec succès une période de tests de 14 jours, avec un retour au point de départ si un test échoue.

Les évacués de Neskantaga sont réunis dans un hôtel de Thunder Bay dont ils sont les seuls locataires, pour se protéger de la COVID-19. En date du 1er décembre, il y a 100 cas actifs de la maladie dans le district.

Les résidents de Neskantaga doivent faire bouillir l'eau depuis plus de 25 ans. Le 20 octobre, la Première Nation a coupé l’eau courante en raison de la présence d’une écume huileuse dans son réservoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !