•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : la Ville dépense 83 millions de moins que prévu en 2020

Il s'agit d'une somme inférieure aux dépenses anticipées en raison de l'incertitude du projet

Vue d'ensemble du pôle avec des tramway qui circulent et un autobus qui récupère des passagers.

Le pôle d'échange de Sainte-Foy selon les lignes directrices de design du projet de réseau de transport structurant.

Photo : Ville de Québec

La Ville de Québec aura dépensé 60,1 millions de dollars pour son tramway en 2020. C'est près de 83 millions de moins que prévu puisque le bureau de projet a dû revoir ses prévisions en raison de l'hésitation du gouvernement.

Le Bureau de projet évaluait des dépenses de 143,7 millions de dollars pour l'année 2020. C'est plutôt 60 millions de dollars qui auront été engagés au 31 décembre.

Ce n'est pas la pandémie qui a ralenti le rythme des investissements. C'est plutôt la position ambivalente du gouvernement de François Legault.

La Ville avait prévu lancer le processus d'acquisition de terrains le long du tracé en 2020. Les discussions ont été entamées avec les propriétaires et les offres ont été faites, a confirmé le directeur général de la Ville, Luc Monty. Mais il n'y a eu aucune entente. On n'a pas cherché jusqu'à tout récemment à conclure de transaction, a-t-il précisé.

Le directeur général se dit maintenant certain de pouvoir relancer les propriétaires. Le gouvernement a confirmé que le tramway allait voir le jour. Même si le tracé sera revu à la demande du ministre des Transports, la Ville peut commencer les transactions sur certains tronçons de la ligne de tram.

On ne cherchera pas de conclure des ententes dans le secteur au nord de Charlesbourg ou dans le secteur Chaudière tant qu'il n'y aura pas de signal clair du gouvernement.

Luc Monty, directeur général de la Ville de Québec

Le report de ses transactions vient gonfler les investissements prévus l'an prochain de 115 millions de dollars pour atteindre 219,9 millions de dollars.

Près de 20 millions de dollars proviendront directement des coffres de la Ville. Le reste sera payé par les partenaires publics.

Mise à jour

Depuis l'annonce du projet en mars 2018, la Ville a investi 93,9 millions de dollars. Les trois quarts de cette somme ont été utilisés pour des honoraires professionnels et la rémunération des 105 employés du Bureau de projet.

La Ville a octroyé 454 contrats d'une valeur de 76,4 millions de dollars. Elle a conclu des ententes avec plusieurs compagnies, dont Bell, Videotron et Hydro-Québec, pour permettre le déplacement de leurs installations souterraines. Elle a également dû s'entendre avec le Canadian National pour reconstruire deux viaducs le long du tracé.

Le consortium qui a imaginé le design du tramway et du mobilier, Tram-Innov, a reçu 16,3 millions de dollars en contrat.

Plus d'investissements

Le rythme des investissements va aller en s'accélérant dans les prochaines années en raison de la phase de construction qui doit débuter en 2022. Le directeur général de la Ville ne craint pas que cela entraine une surchauffe des prix sur le marché de la construction, au contraire. C'est le meilleur moment, a dit Luc Monty.

La pandémie et la récession qu'elle entraine pourraient même avoir un impact à la baisse sur les coûts du projet de 3,3 milliards dollars. C'était certainement plus envisageable que ça ne l'était, estime l'ancien sous-ministre des Finances.

Report

Cet exercice du Bureau de projet s'est fait dans le cadre de l'étude du budget de la Ville de Québec. La séance se déroulait en matinée mardi, en l'absence du maire qui participait à une conférence de presse.

Québec 21 aurait souhaité que la séance soit reportée à plus tard pour pouvoir questionner le maire sur le projet. Cette demande a été rejetée par les membres du conseil lors d'un vote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !