•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'examens de conduite dans le Nord de l’Ontario pour les Torontois

Deux voitures sur une rue déserte avec une pancarte sur laquelle on peut lire en anglais "Restez à la maison".

Dans les derniers mois, la course aux examens de conduite a créé des « tensions » dans certaines régions.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Les Torontois qui souhaitent passer leur examen pratique de conduite dans le Nord de l’Ontario afin d’éviter les longs temps d’attente du sud de la province se font refuser l’accès depuis cette semaine.

La décision du gouvernement soulage des écoles de conduite de la région, qui estiment que les Torontois pénalisent leur clientèle. Mais des conducteurs de la Ville Reine, eux, en font les frais.

C’est notamment le cas d’Alison MacMillan, qui avait réservé sa place dans un centre Test au Volant de Sudbury le 1er décembre. Après six semaines d’attente, son examen pratique a été annulé.

C’est très frustrant. J’essaie d’avoir mon permis depuis plusieurs mois. [...] Mais je comprends aussi pourquoi ça arrive. Je ne peux pas vraiment blâmer qui que ce soit.

Alison MacMillan, résidente de Toronto

Depuis le 23 novembre, tous les examens pratiques de conduite sont annulés dans les régions de Peel et de Toronto, qui sont en confinement. Et depuis le 30 novembre, les habitants de ces zones ne peuvent plus passer de test de conduite en dehors de leur région d’attache afin de prévenir la propagation de la COVID-19.

La Torontoise dit avoir réservé un test de conduite à Sudbury pour éviter les longs délais d’attente de la métropole. Au début de l’automne, explique-t-elle, les temps d’attente dans les succursales de sa région étaient de plusieurs mois.

Les centres Test au Volant, seuls endroits permettant de passer l’examen pratique de conduite en Ontario, ont considérablement ralenti leurs activités depuis le début de la pandémie. Ils sont d’ailleurs demeurés fermés jusqu’en juin.

Si Alison MacMillan a pu obtenir un nouveau rendez-vous pour un examen en mars, un nouvel emploi en janvier l’obligera à se déplacer pour le travail. Je ne suis pas sûre de ce que je vais faire. [...] Ça rend tout ça difficile, laisse-t-elle tomber.

Deux à trois mois d’attente supplémentaires

Depuis le début de la pandémie, des écoles de conduite du Nord de l’Ontario ont remarqué un afflux marqué d’habitants du Sud venant passer leur test de conduite dans la région.

Louise Carrière, directrice de l’école de conduite Laurentian Driving School, soutient que le phénomène pénalise ses élèves. Quand le centre Test au Volant ouvrait des rendez-vous, ils étaient tous pris par des gens de Toronto. Ça, ça donne de la frustration chez nos élèves, parce qu’eux aussi ont hâte d’avoir leur licence.

Une femme qui porte des lunettes et un chandail noir.

Louise Carrière est directrice de l'école de conduite Laurentian Driving School de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Elle estime qu’en raison des délais de la pandémie et de l’afflux des habitants du Sud de l’Ontario, les délais d’attente pour passer un examen de conduite pratique dans la région sont de deux à trois fois plus longs qu’à l’habitude.

Sergio Salmaso, directeur de l’école de conduite Driving School North à Azilda, remarque le même phénomène.

Ce n’est pas nouveau que ces personnes-là viennent dans le Nord pour passer leur permis ou faire des cours de conduite, mais avec la pandémie, on dirait qu’il y a plus de monde.

Sergio Salmaso, directeur de l’école de conduite Driving School North

C’est sûr que la pandémie ralentit nos demandes, mais avec les gens qui viennent d’ailleurs que notre coin, c’est pire, dit-il.

Écoles de conduite sous pression

Louise Carrière ajoute que la situation crée des tensions. Depuis la réouverture de son auto-école en juillet, elle dit recevoir une douzaine d’appels par jour d’habitants de Toronto et de la région de Peel voulant obtenir leur permis de conduire à Sudbury.

Si ce ne sont pas des appels, ça va être deux ou trois personnes qui vont rentrer au cours de la journée dans notre succursale pour des leçons ou différents services pour passer leur permis, explique la directrice de l’école de conduite Laurentian Driving School.

Une voiture grise.

L'école de conduite Laurentian Driving School de Sudbury a été contactée par plusieurs résidents de la région de Toronto qui veulent passer leur test de conduite à Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Elle précise que certains viennent frapper à sa porte pour tenter d’emprunter une automobile, puisque son école est située en face d’un centre de test. Débordé et soucieux de limiter la propagation de la COVID-19, son établissement n’offre pas de services aux gens venant d’une autre région.

Il y a des gens qui nous ont appelés par des noms, car on ne peut pas les aider.

Louise Carrière, directrice de l’école de conduite Laurentian Driving School

Des agents de sécurité sont d'ailleurs en poste depuis lundi dans certains centres Test au Volant pour aider à filtrer les candidats pour s'assurer que seuls les candidats admissibles sont autorisés à passer leur examen routier.

Zone rouge

Bien que la nouvelle directive empêchera les déplacements des habitants des zones en confinement vers les centres Test au Volant des autres régions, Louise Carrière aimerait que le gouvernement aille plus loin.

Moi, je me dis que l’on devrait arrêter [les voyages entre les zones pour passer un permis de conduire] dès que la zone est rouge, estime-t-elle.

Au mois de septembre, la directrice et plusieurs autres membres du personnel d’écoles de conduite ont d’ailleurs écrit une lettre au premier ministre Doug Ford.

On se sentait mal pour le personnel des centres Test au Volant, alors on a écrit au premier ministre Doug Ford en lui disant que ce n’est pas juste que les gens du Sud viennent dans le Nord. Ils m’ont répondu qu’il y avait trop d’attente à Toronto et que les gens avaient le droit d’aller n’importe où en Ontario, dit-elle.

Avec les informations de Alice Zanetta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !