•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Romain Grosjean révèle avoir « vu la mort arriver »

Il a les mains bandées.

Romain Grosjean a fait quelques exercices à l'hôpital, deux jours après son accident au Grand Prix de Bahreïn.

Photo : Twitter/@RGrosjean

Radio-Canada

Romain Grosjean affirme qu'il a « vu la mort arriver » au moment où il essayait de s'extirper de sa voiture en feu après son accident au Grand Prix de Bahreïn, dimanche. Dans sa première entrevue depuis le drame (un entretien accordé au réseau français TF1 et relayé par le site Internet de la F1), il a raconté ce qui se passait dans sa tête à ce moment-là.

Lorsque le pilote français a heurté les barrières de sécurité après le troisième virage, au premier tour de la course, sa voiture s’est séparée en deux avant de prendre feu. Il a réussi à sortir de sa monoplace quelques secondes après l'impact. Il a révélé qu'il avait eu le temps de penser à ses enfants, et même au défunt pilote Niki Lauda, qui a frôlé la mort après un accident violent au Grand Prix d'Allemagne de 1976.

Ça m'a semblé bien plus long que 28 secondes, a déclaré Grosjean au journaliste de TF1. Je vois ma visière qui devient tout orange, je vois les flammes sur le côté gauche de ma voiture. Et là, j'ai pensé à beaucoup de choses, notamment à Niki Lauda, et je me suis dit que ça ne pouvait pas finir comme ça, pas maintenant. Je ne pouvais pas finir mon histoire en formule 1 comme ça.

Le pilote de l'écurie Haas savait qu'il devait réussir à sortir de la voiture pour le bien de sa famille.

Pour mes enfants, je me suis dit qu'il fallait que je sorte. J'ai mis mes mains dans le feu, donc j'ai clairement senti qu'elles brûlaient sur le châssis. Je suis sorti, puis j'ai senti quelqu'un tirer sur ma combinaison, donc j'ai compris que j’étais dehors.

Ce quelqu'un était Ian Roberts, médecin de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), l'une des premières personnes à arriver sur les lieux. Il a aidé à tirer Grosjean par-dessus la barrière au moment où les flammes s'échappaient de la voiture.

J'avais plus peur pour mes proches, bien évidemment pour mes enfants qui sont ma plus grande source de fierté et d'énergie, que pour moi-même en fin de compte, a-t-il poursuivi.

C'est le plus gros crash que j'ai jamais vu de ma vie. La voiture qui prend feu, qui explose, et la batterie a aussi pris feu, ce qui a ajouté beaucoup d'énergie à l'impact.

Une citation de :Romain Grosjean

Le pilote miraculé a révélé que même si les images traumatisantes de l'accident resteront ancrées dans sa mémoire toute sa vie, il est déterminé à renouer avec l'action pour sa dernière course de F1 avec Haas, pour la finale de la saison à Abou Dhabi.

Je pense qu'il va y avoir un travail psychologique à faire, parce que j'ai vraiment vu la mort arriver, a-t-il admis. Je dirais que je ressens la joie d'être en vie, que je vois les choses différemment. Mais je ressens aussi le besoin de remonter dans ma voiture, si possible à Abou Dhabi, pour terminer mon histoire en formule 1 d'une autre manière.

C'était presque comme une seconde naissance. Sortir des flammes ce jour-là est quelque chose qui marquera ma vie à jamais.

Une citation de :Romain Grosjean

Je ne sais pas si le mot miracle existe ou s'il peut être utilisé. Mais en tout cas, je dirais que ce n'était pas mon heure [de mourir], a-t-il conclu.

Guenther Steiner, le chef de l'équipe Haas, a révélé mardi que le Français resterait à l'hôpital pour une nuit supplémentaire, car il continue à recevoir des soins pour les brûlures qu'il a subies.

Avec les informations de Formula One World Championship Limited

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !