•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la foudre et un record de 58 ans pulvérisé mardi à Québec

Joggeur en culotte courte sur les plaines d'Abraham.

Faire son jogging en culotte courte et en t-shirt sur les plaines d'Abraham est chose possible en ce 1er décembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Décidément, c'est le monde à l'envers en 2020 et le passage au dernier mois de l'année ne fait pas exception. Alors que la foudre s'est abattue sur Québec dans la nuit du 1er décembre, un record de chaleur a facilement été pulvérisé mardi.

Selon les données d'Environnement et Changement climatique Canada, le mercure a grimpé à 12,1 °C en après-midi, ce qui a surpassé aisément l'ancienne marque de 10,6 °C enregistrée en 1962 à l'aéroport Jean-Lesage. De quoi plaire aux joggeurs et marcheurs qui, dans certains cas, se baladaient en culotte courte et t-shirt sur les plaines d'Abraham.

Déjà, le matin, le mercure indiquait 8 °C sur la capitale. Rien à voir avec le 1er décembre 2019, alors que les voyageurs, ces chanceux qui pouvaient encore sortir du Québec sans restriction, avaient dû s'habiller chaudement pour se rendre à l'aéroport Jean-Lesage, où il faisait -18,6 °C.

Réveillé par la foudre un 1er décembre?

La foudre vous a réveillé dans la nuit du 1er décembre? Vous n'avez pas rêvé. Le phénomène rare s'est produit en raison de ce courant exceptionnellement chaud qui progresse vers le nord, tel que l'explique le météorologue Alexandre Parent.

Ce n'est pas quelque chose qui se produit tous les 20 ans, mais c'est quand même quelque chose de rare en décembre. Pour avoir un orage [électrique], ça prend un système avec un front chaud assez important. Ça montre que cette poussée d'air chaud est forte. Il y a donc eu certains orages qui se sont développés à l'intérieur de la bande de pluie.

Ça montre l'intensité du système, un front chaud qui progresse vers le nord du Québec. Ce qui va amener des records dans plusieurs régions aujourd'hui.

Alexandre Parent, météorologue pour Environnement et Changement climatique Canada

Vers un Noël vert?

Cette chaleur accompagnée d'importantes précipitations a fait fondre le petit tapis blanc qui s'était accumulé jusqu'ici sur la capitale.

Noël blanc ou Noël vert? La question peut se poser en 2020. La boule de cristal d'Alexandre Parent ne peut cependant faire la prédiction avec certitude.

On n'est pas capable d'avoir une aussi grande précision à trois semaines et demie de Noël. Mais pour les prochains jours, ce sont encore des averses de pluie qui sont prévues dans la région de Québec, sauf peut-être dans les zones montagneuses, souligne-t-il.

Mais les prévisions pour décembre, c'est un mois relativement doux à Québec. On peut peut-être se questionner si cette douceur-là ne va pas causer un Noël vert, il faudra voir dans environ deux semaines, ajoute-t-il.

Chose certaine, Québec est bien loin du record absolu pour la neige au sol un 1er décembre. En 1965, on comptait 58 cm de neige au sol à l'aéroport Jean-Lesage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !