•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rassemblements « pourraient » augmenter pour le temps des fêtes, dit la Saskatchewan

Scott Moe, en complet, dans son bureau, portant un masque aux couleurs des Roughriders.

Cet été, Scott Moe avait blagué en disant qu'un masque aux couleurs des Roughriders était une meilleure défense contre le virus qu'un masque des Blue Bombers ou des Stampeders. (archives)

Photo : tirée de Facebook/Scott Moe

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, évoque la possibilité d’augmenter la limite autorisée du nombre de personnes pouvant se réunir pour la période des fêtes.

Selon les restrictions mises en place récemment, et en vigueur jusqu'au 17 décembre, les rassemblements privés intérieurs sont limités à cinq personnes.

Scott Moe précise que, si les nouvelles restrictions contribuent efficacement à réduire le nombre de cas de COVID-19 dans la province, le gouvernement serait alors ouvert à modifier les restrictions pendant le temps des fêtes.

Peut-être qu'à un moment donné avant Noël, certaines de ces mesures seront assouplies pour nous permettre de nous rassembler un peu plus pendant la période des fêtes, dit Scott Moe, ajoutant qu'il s'appuierait sur les conseils des experts en santé afin de prendre cette décision à l’approche de cette période.

Soit le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab, recommandera de maintenir les mesures, soit il permettra d'en assouplir certaines, indique Scott Moe.

Actuellement, la Saskatchewan est au troisième rang en ce qui concerne le montant de cas d’infections pour 100 000 habitants au Canada, derrière le Manitoba et l'Alberta.

Lundi, la Saskatchewan a signalé 325 nouveaux cas et le taux de cas actifs de COVID-19 était de 307 cas pour 100 000 habitants dimanche.

Pas de congé pour le virus, dit le NPD

Le chef de l'opposition, Ryan Meili, croit qu'aucune information dans les projections actuelles ne suggère que le nombre de cas de COVID-19 diminuera d'ici les fêtes.

Le virus ne se soucie pas de savoir si ce sont des vacances ou non, dit Ryan Meili. La seule chose qui compte est de savoir si le nombre d’infections a baissé, et actuellement, rien ne le laisse croire. Nous verrons dans les semaines à venir.

Portrait de Ryan Meili portant le masque à l'Assemblée législative. (Archives)

Ryan Meili dit que rien ne laisse présager que les cas de COVID-19 en Saskatchewan vont diminuer. (Archives)

Photo : CBC/Kirk Fraser

Le chef de l’opposition, médecin de formation, explique qu’il est important que le gouvernement réalise qu’il ne s'agit pas de prendre une pause pour que les gens puissent avoir droit à un retour à la normale.

Le premier ministre ne devrait pas jouer avec l'idée de faire une pause. Il ne faut pas que les gens prennent congé des mesures de santé publique, dit Ryan Meili. Il rappelle que le gouvernement a raté l'occasion de prendre des mesures concrètes afin d’empêcher la propagation.

Le ministre de la Santé a l'esprit ouvert

Le ministre de la Santé, Paul Merriman, déclare qu'il effectuera une évaluation du système de santé et des travailleurs, mais qu’il envisage toutes les options.

De plus, ce serait bon pour la santé mentale de tout le monde et pour l'économie. On doit trouver l'équilibre de façon quotidienne. Nous allons donc prendre cette décision dans un proche avenir.

Il ajoute qu'un assouplissement des mesures ne voudrait pas dire un relâchement.

Avec les informations de CBC

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !