•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus gros conseil scolaire du pays ouvrira les fenêtres plusieurs fois par jour

Une pile de livres sur un pupitre près de fenêtres dans une classe.

Nombre d'écoles n'ont pas de système de ventilation mécanique, d'où l'idée d'ouvrir les fenêtres régulièrement pour aérer.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Conseil scolaire public anglais de Toronto prévient les parents d'habiller leur enfant chaudement cet hiver, parce que ses écoles ouvriront les fenêtres pendant « 3 à 5 minutes toutes les quelques heures » pour faciliter l'aération.

Les experts recommandent une meilleure ventilation des classes afin d'aider à freiner la propagation de la COVID-19.

Or, la moitié des écoles du Toronto District School Board (TDSB) n'ont pas de système de ventilation mécanique, d'où l'idée d'ouvrir les fenêtres régulièrement.

On va augmenter le chauffage dans nos écoles, mais il risque tout de même de faire un peu plus froid qu'à l'habitude dans certaines classes.

Ryan Bird, porte-parole du TDSB

Le TDSB a plus de 580 écoles et près de 250 000 élèves.

En date du 30 novembre, 365 de ses élèves et 68 membres du personnel avaient contracté le coronavirus depuis septembre. Plus de 400 de ces cas sont toutefois considérés comme étant guéris.

Nombre d'écoles françaises de l'Ontario ouvrent également les fenêtres plus fréquemment cette année.

Certains établissements ont aussi muni leurs classes de purificateurs d'air. C'est le cas dans les écoles du Conseil du Grand Nord de l'Ontario, tout comme dans celles de Viamonde, raconte la directrice des communications du Conseil, Julie Vanghelder. Ces unités sont en capacité de filtrer en une seule fois au minimum 99,97 % des particules avec un diamètre égal ou supérieur à 0,3 µm, dit-elle.

Ces mesures s'ajoutent au port obligatoire du masque à l'école en Ontario, et ce, même en classe, pour les élèves à partir de la 4e année.

Ouvrir les fenêtres, ça marche?

Trop de variables sont en jeu pour savoir à quel point l'ouverture des fenêtres à l'école peut limiter la propagation du coronavirus, selon le Dr Alon Vaisman, spécialiste des maladies infectieuses pour le Réseau universitaire de santé de Toronto.

C'est difficile d'en juger.

Alon Vaisman, expert des maladies infectieuses

C'est néanmoins une mesure qui rassure nombre de parents. Le nombre de cas de COVID augmente chaque jour et c'est stressant d'y penser et d'avoir à décider [si je devrais continuer à envoyer mon enfant à l'école], raconte Laura Strachan, mère d'un élève de 5e année. En Ontario, les élèves ont aussi la possibilité cette année de suivre leurs cours en ligne.

D'autres parents demandent une solution permanente au problème de ventilation dans les écoles. Si [l'ouverture des fenêtres] est une mesure temporaire, d'accord, affirme Jessica Lyon, du groupe Ontario Parent Action Network. Mais ça n'élimine pas le problème.

Elle croit que la province devrait prolonger le congé scolaire des Fêtes pour permettre des améliorations au système de ventilation des écoles.

Jennifer Brown en entrevue dans son bureau.

Jennifer Brown, de l'association des enseignants anglophones de l'élémentaire de Toronto, dit que certains élèves risquent de se retrouver avec une pneumonie.

Photo : CBC

De son côté, Jennifer Brown, la présidente de l'association des enseignants anglophones de l'élémentaire de Toronto craint que l'ouverture des fenêtres n'entraîne d'autres problèmes de santé.

On risque d'avoir des enfants qui attrapent une pneumonie, par exemple, tout cela pour prévenir une autre maladie [la COVID-19].

Jennifer Brown, présidente du regroupement Elementary Teachers of Toronto

Selon elle, c'est à la province de s'assurer que chaque école ait un système de ventilation adéquat.

À l'heure actuelle, plus de 730 écoles en Ontario ont un cas déclaré de COVID-19, soit un peu plus de 15 % des écoles de la province. Six écoles sont présentement fermées à cause d'une éclosion.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !