•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxim Tissot cogne à la porte de la Ligue des champions de la CONCACAF

Trois joueurs de soccer tiennent le trophée de la Première ligue candienne de soccer

Maxim Tissot et ses coéquipiers du Forge FC joueront mardi pour une place dans la Ligue des champions de la CONCACAF.

Photo : Twitter/ForgeFCHamilton

Avec une victoire mardi soir, Maxim Tissot et le Forge FC de Hamilton pourront accéder à la Ligue des champions de la CONCACAF en 2021.

L’objectif semble de plus en plus réaliste pour le club de la Première ligue canadienne de soccer (CPL) qui affrontera la formation haïtienne Arcahaie FC en quart de finale.

On a acquis de l’expérience au cours du dernier mois, mentionne Tissot d’entrée de jeu. Le Gatinois et ses coéquipiers ont d’abord dû battre le Municipal Limeňo au Salvador en octobre, avant d’éliminer le Tauro FC au Panama au début du mois.

Si tu avais demandé à des amateurs de soccer canadien si c’était possible qu’un club du Canada puisse se qualifier pour la Ligue des champions, un club qui existe depuis seulement deux ans, je pense qu’on ne l’aurait pas cru, poursuit-il, confiant que son équipe a les éléments nécessaires pour réussir l'exploit.

On est ici pour passer à l’histoire.

Maxim Tissot, défenseur du Forge FC

La rencontre aura lieu à Santo Domingo en République dominicaine, pays voisin d’Haïti, puisque les stades disponibles dans la Perle des Antilles ne correspondent pas aux standards de la FIFA.

Le Forge FC est arrivé sur place il y a une semaine pour tenter de se préparer de son mieux pour son prochain duel. On ne connaît pas grand-chose de l’Arcahaie, de ce que j’ai compris, leurs matchs plus récents ne sont mystérieusement pas trouvables […] On se fie beaucoup à leur premier match de CONCACAF, explique le défenseur latéral.

Si l’équipe ontarienne devait perdre la rencontre de mardi, elle aurait la possibilité de se reprendre la semaine suivante en affrontant le perdant de l’autre quart de finale, entre le Deportivo Saprissa du Costa Rica et le Club Deportivo Marathón du Honduras.

On est vraiment concentré sur le match de mardi parce que ça nous permet de rentrer à la maison une semaine plus tôt, précise Tissot, pour qui chaque jour compte dans une saison comme celle qu’il a connue en 2020.

Il a d’abord participé au tournoi de la CPL dans une bulle sanitaire à l'Île-du-Prince-Édouard, puis aux matchs de la Ligue de la CONCACAF en Amérique centrale. Dans les quatre derniers mois, il a passé 11 ou 12 semaines dans un hôtel, loin de la maison.

Quand j’envoie des photos à des amis du resort où on est en ce moment, à la plage, ils nous considèrent chanceux, mais c’est quand même très difficile mentalement d’être dans des hôtels pendant des longues périodes de temps, il n’y a pas vraiment de moment où on est seul, souligne Tissot, qui partage son quotidien avec un co-chambreur.

Avec les informations de Jonathan Jobin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !