•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre l'Assomption, la résidence pour personnes âgées la plus touchée de la province

Affiche de la résidence devant la façade extérieure.

Le Centre l'Assomption est une résidence privée pour aînés située à Saint-Léonard-d'Aston qui compte une quarantaine d'unité locatives.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Les résidences privées pour aînés sont frappées de plein fouet par la COVID-19. À Saint-Léonard-d’Aston, 35 des 38 résidents du Centre l’Assomption ont contracté la maladie, ce qui en fait la résidence la plus touchée de la province. Les employés, dont la moitié ont contracté le virus, tentent du mieux qu'ils peuvent de protéger les trois résidents épargnés, mais aussi leurs proches auprès desquels ils retournent chaque soir.

Une cellule de crise a été mise en place. Des effectifs du CIUSSS se sont aussi ajoutés au personnel. L’ex-militaire et administrateur du centre, Daniel Montplaisir, est venu en renfort auprès de la direction. Il qualifie l’endroit de zone de guerre. Sa propre marraine fait partie des malades.

Lors de la première ronde de tests, 24 cas ont été déclarés. Le deuxième [test], on a monté justement à trente quelque. On a eu, suite à ça, deux ou trois qui se sont ajoutés. La septième journée, pratiquement personne ne faisait de température et la huitième journée, ça s'est mis à débouler, raconte Daniel Montplaisir. Un premier résident est décédé dans la nuit de dimanche à lundi.

La première employée à avoir été infectée a transmis la maladie à ses parents. Elle a recommencé à travailler; présentement, ses deux parents sont aux soins intensifs sur respirateur, relate M. Montplaisir, étranglé par l’émotion.

La source de l’éclosion inconnue

Daniel Montplaisir précise que, lors de la première éclosion de la résidence, les patients étaient sortis rapidement de l'immeuble. Ici, dès le début, on s’est fait dire que personne ne sort. C’est un vieux bâtiment. C’est certain, on ouvre les fenêtres pour ventiler le plus possible, explique-t-il.

La Dre Lise-Andrée Galarneau, microbiologiste-infectiologue et officière en prévention et contrôle des infections au CIUSSS MCQ, explique que les éclosions causées par une mauvaise ventilation font des pics importants plutôt qu’une transmission soutenue. Impossible de dire si c’est le cas au Centre l’Assomption.

L’hypothèse de la santé publique serait que les mesures sanitaires n’étaient pas adéquates lorsque le virus est entré dans la résidence, probablement par l'intermédiaire d'un employé. Dans le chaos créé par l’éclosion, Daniel Montplaisir est impressionné du travail effectué par le personnel du Centre l’Assomption et celui du CIUSSS.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !