•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les recommandations de la commission Laurent bien accueillies en Estrie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Régine Laurent, présidente de la Commission spéciale sur les droits de l'enfant et la protection de la jeunesse qui présente un prélude du contenu de son rapport final en conférence de presse

Régine Laurent, présidente de la Commission spéciale sur les droits de l'enfant et la protection de la jeunesse

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Alors que la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse a rendu publiques ses conclusions préliminaires dans le prélude de son rapport, lundi, les réactions sont plutôt positives en Estrie.

Du côté de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), le fait que ce rapport préliminaire reconnaisse que les familles et les intervenants de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) se retrouvent en situation de détresse, depuis bien avant le drame de la fillette qui a secoué Granby, l’année dernière, est un pas dans la bonne direction.

Même chose concernant l'imputabilité des structures chapeautant les DPJ. On sait que [les] fusions de 2015 avec les méga CISSS et CIUSSS font en sorte que la DPJ a été noyée dans ces gros systèmes hospitalo-centristes qui ne répondent pas vraiment aux services et à la mission de la jeunesse, indique Marc Richard, représentant national APTS en Estrie.

De plus, M. Richard salue la recommandation de la présidente de la commission, Régine Laurent, de créer un poste de directeur national de la jeunesse.

À l’APTS, on avait demandé à ce qu’il y ait la création d’un poste de protecteur à l’enfance pour assurer une vigie et une imputabilité plus grande. [...] Encore faut-il que ça soit non partisan et que cette personne-là ait toute la liberté de s’exprimer et de mettre le doigt sur ce qui ne fonctionne pas.

Marc Richard, représentant national APTS en Estrie

Le Dr Francis Livernoche, pédiatre spécialisé en maltraitance au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, qui avait soigné le jeune de 17 ans dont nous rapportions la triste histoire il y a quelques semaines, voit lui aussi d’un bon œil les recommandations préliminaires de la commission Laurent.

Selon lui, la création d'un poste de directeur national de la DPJ ne peut être qu’une bonne chose. D’ailleurs, c’est un type de structure qui existe déjà dans les pays scandinaves et qui a déjà fait ses preuves. De plus, il se réjouit que Québec veuille mettre l’enfant au cœur des décisions. Ce qui n'est pas toujours le cas actuellement, selon lui.

De son côté, Me Valérie Assouline, qui représente la mère biologique de la fillette de Granby, croit que le rapport préliminaire répond à presque tous les aspects qui ont été dénoncés depuis des mois. Elle pense d’ailleurs que c'est une grande journée pour les droits de l'enfant au Québec.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a affirmé que le gouvernement entend donner suite rapidement aux recommandations de la commission. Il parle d'un travail colossal.

Rappelons que l'élément déclencheur de cette commission spéciale a été la mort d'une fillette de Granby, retrouvée dans un état lamentable en avril 2019 et décédée peu après, même si elle avait fait l'objet de signalements auprès de la DPJ et de suivis depuis des années.

Les audiences publiques ont commencé en octobre 2019. Et en octobre dernier, la commission disait avoir entendu 296 témoins. De plus, 1590 appels téléphoniques et courriels ainsi que 225 mémoires ont été reçus.

La pandémie, conjuguée aux nombreux témoignages et mémoires reçus, a contraint Régine Laurent à demander un délai supplémentaire de cinq mois.

Le rapport final est attendu le 30 avril 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !