•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS-AT relance des professionnels de la santé pour une aide au dépistage

Une femme et un travailleur de la santé qui tient un écouvillon.

Différents professionnels sont convoqués pour aider au dépistage de la COVID-19. (archives)

Photo : CBC / Robert Short

De nombreux professionnels de la santé de la région ont été sollicités ces dernières semaines afin de venir prêter main-forte dans les cliniques de dépistage de la COVID-19.

À la suite d’un arrêté ministériel publié au début du mois de novembre, le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue a entrepris d’écrire à plusieurs professionnels de la santé afin de solliciter leur aide.

Dans les lettres, on proposait aux professionnels concernés, sur une base volontaire, d’aller aider à effectuer les prélèvements dans les cliniques, sous la supervision d’une infirmière ou d’un médecin.

Depuis le printemps dernier, les membres de nombreux ordres professionnels, tels que les dentistes, audiologistes et orthophonistes, par exemple, sont autorisés à effectuer le test de dépistage de la COVID-19, à condition d’avoir suivi une formation.

Une nouvelle consigne gouvernementale émise en novembre élargit les corps de métier autorisés à faire le prélèvement et permet dorénavant aux finissants de plusieurs programmes d’études du domaine de la santé à effectuer le test.

Le physiothérapeute Antoine Valcourt-Morin fait partie des professionnels ayant reçu la lettre du CISSS-AT. Il affirme ne pas avoir ressenti de pression afin de quitter ses fonctions habituelles pour se rendre en clinique de dépistage.

La lettre était en réalité une invitation à participer et à aider les professionnels de la santé pour la COVID. On nous invitait à faire les tests, plusieurs types de professionnels, pour aider au dépistage de la COVID dans la région. À ma lecture, j’ai vraiment perçu ça comme une invitation, et non une obligation , explique le physiothérapeute.

Le 26 novembre dernier, le CISSS-AT affirmait avoir effectué 1121 tests de dépistage au cours de la semaine précédente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !