•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles formules de dons pour la Guignolée

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une automobiliste fait un don.

Les automobilistes sont généreux lors de la guignolée des médias

Photo : Radio-Canada / Nancy McLaughlin

Radio-Canada

La Guignolée est en branle depuis le 23 novembre dernier, mais amasser des dons se fait de façon différente cette année. L'annulation de la collecte dans les rues a amené les citoyens et les entreprises à créer des initiatives originales pour amasser le plus de fonds possible.

Cela a tout de même porté un coup dur à la Guignolée des médias. C'est la principale et la majeure activité de financement pour les soupières de la région, indique la coordonnatrice régionale de l'organisme, Catherine Boulay. C’est de 60 % à 80 % de leur budget de fonctionnement.

Malgré tout, des initiatives citoyennes sont créées un peu partout en région afin de compenser cette importante rentrée d'argent qui n'aura pas lieu. On a beaucoup d'aide et les gens sont justement tellement solidaires qu'on voit arriver différentes actions de gens qui veulent s'impliquer et qui veulent donner de leur temps pour pouvoir faire en sorte qu'on soit capable de pouvoir remettre, et de, surtout, atteindre l'objectif qu'on s'est fixé, ajoute Mme Boulay.

Les deux sœurs propriétaires du Café Mont-Royal de Chicoutimi ont notamment décidé de lancer une vente de fèves au lard dont l'entièreté des profits sera remise à la Guignolée.

On en avait parlé, de faire des fèves au lard pour le temps des fêtes, pour nos clients, explique l’une d’entre elles, Louise Lalancette. Pis, en pensant à la Guignolée des médias qui vient toutes les années en face du restaurant, on s'est dit que ce serait peut-être le fun de faire quelque chose pour ça.

Il est déjà possible de réserver sa portion sur la page Facebook du restaurant. La distribution se fera vendredi et samedi. Les deux propriétaires espèrent amasser environ 500 dollars.

On espère que les gens, quand ils vont venir chercher leur commande, vont être généreux et donner dans le Chaudron-don pour qu'on puisse ramasser et remettre le plus possible à la Guignolée des médias, affirme l’autre propriétaire, Annie Lalancette.

Participation des acteurs politiques

Du côté politique, les députés régionaux ont même décidé de s'associer pour la bonne cause.

Il y a des causes qui n’ont pas de couleurs politiques et c'est un peu l'exemple qu'on voulait donner, indique le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe. C'est aussi donner de la visibilité avec cet exemple-là à la Guignolée des médias qui, cette année, se retrouve dans une position plus difficile que les autres années.

La façon qu'ils s'y prenaient avant, sur le coin de la rue, j'y ai participé, lance le député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel. Les voitures, on les arrêtait. C'était le fun, les gens donnaient beaucoup. Alors là, c'est juste de savoir que les gens peuvent donner, mais différemment.

En plus de la collecte de dons en argent sur le web, la Guignolée accepte aussi, jusqu'au 24 décembre, les denrées non périssables chez ses partenaires comme Maxi, Provigo et Jean Coutu.

D'après le reportage de Philippe L' Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !