•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit de pêche : 3 nouvelles accusations dans la baie Sainte-Marie

Brandon Maloney lors d'une entrevue avec CBC.

Brandon Maloney est conseiller de bande de Sipekne'katik.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois personnes ont été accusées dans le cadre du conflit de pêche qui secoue la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse. Le conflit oppose les pêcheurs autochtones et non autochtones depuis la mi-septembre.

Un membre du conseil de bande de la Première Nation de Sipekne'katik a été accusé d’utilisation non sécuritaire d’un bâtiment (bateau) lors des confrontations en mer entre pêcheurs autochtones et non autochtones.

Brandon Alexander Maloney était gestionnaire des pêches lors de l'incident survenu le 20 septembre dans la baie Sainte-Marie. Il a été nommé conseiller de bande depuis et n'occupe plus son poste de gestionnaire des pêches.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a porté une accusation contre cet homme de 34 ans en vertu du Règlement sur les restrictions visant l’utilisation des bâtiments (Nouvelle fenêtre).

Texte du règlement

Toute personne qui utilise un bâtiment doit tenir compte des circonstances qui pourraient présenter un danger pour le bâtiment ou d’autres bâtiments et éviter de compromettre la sécurité des personnes participant à des activités dans les eaux.

La même accusation a été portée contre une deuxième personne, Shaquest India Miller, du comté de Yarmouth, lors d'un autre incident survenu le 12 octobre.

Plusieurs pêcheurs non autochtones se sont opposés à la pêche de subsistance autogérée de la Première Nation micmaque de Sipekne'katik, lancée en septembre dernier. Des affrontements violents ont eu lieu, au cours desquels, notamment, des prises ont été détruites.

Un représentant de Sipekne'katik a dit lundi que le conseil de bande se portera à la défense de Brandon Alexander Maloney.

Brandon protégeait nos pêcheurs quand ils ont été attaqués. Il remplissait son rôle de gestionnaire des pêches.

Un bateau de pêche quitte le quai de Saulnierville en Nouvelle-Écosse.

Un bateau de pêche quitte le quai de Saulnierville en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Un homme de Digby accusé d’avoir violé l’injonction de la Cour

Ces deux accusations ne sont pas les seules portées dans le cadre du conflit de pêche dans la baie Sainte-Marie.

La GRC a annoncé lundi que Dale Richard Wagner, du comté de Digby, est accusé d’avoir enfreint l’injonction accordée par la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse aux pêcheurs autochtones.

Le 20 octobre dernier, les membres de la communauté de Sipekne'katik ont demandé une injonction à la Cour suprême visant à interdire à qui que ce soit d'entraver leurs activités de pêche aux quais de Saulnierville et de Weymouth.

Selon la GRC, un incident dans la baie Sainte-Marie s’est produit deux jours après que l’injonction fut accordée.

La police rapporte qu’une première embarcation a tenté de foncer sur une autre embarcation, qui a réussi à se déplacer à temps pour éviter une collision.

Les trois accusés doivent comparaître en cour provinciale à Digby le 15 février prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !