•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À T.-N.-L., la surveillance secrète pour freiner les accidents mortels de VTT

Le commissaire adjoint Ches Parsons, commandant divisionnaire de la GRC à T.-N.-L.

Le commissaire adjoint Ches Parsons, commandant divisionnaire de la GRC à Terre-Neuve-et-Labrador, a annoncé lundi de nouvelles mesures pour réduire les accidents de VTT et de motoneige.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La GRC à Terre-Neuve-et-Labrador se livre à une série d’activités secrètes pour mettre un frein aux infractions de conduite dangereuse impliquant des véhicules tout-terrain (VTT) et des motoneiges.

Depuis le début de l’année, 15 personnes sont décédées en VTT ou en motoneige sur le territoire où la GRC offre des services à Terre-Neuve-et-Labrador. En 2019, il y a eu 12 décès et, en 2018, 10 décès.

Je trouve ces chiffres très alarmants, affirme le commissaire adjoint Ches Parsons, commandant divisionnaire de la GRC. Il souligne que des 15 conducteurs morts en 2020, 11 d’entre eux ne portaient pas les équipements de sécurité nécessaires et 10 d’entre eux circulaient sous l’influence de l’alcool.

La police a annoncé de nouvelles mesures, lundi, pour tenter de renverser cette tendance. Le sergent Matt Christie, chef de la section de la sécurité routière de la GRC, indique qu’au cours des prochains mois, des policiers en civil et des véhicules banalisés seront déployés pour identifier les utilisateurs qui ne respectent pas les règles.

Ce n’est pas normal d’utiliser ces méthodes secrètes pour assurer la sécurité routière, mais ce n’est pas une situation normale.

Le sergent Matt Christie

Nous annonçons ces mesures parce que nous avons observé bien trop d’incidents où les utilisateurs s’échappent de la police quand nous allumons nos sirènes, explique-t-il.

Les gens ne perçoivent pas les conséquences de leurs actions.

Le sergent Matthew Christie.

Le sergent Matthew Christie est chef de la sécurité routière de la GRC à Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le sergent Christie soutient que ces techniques aideront à éviter des poursuites à haute vitesse, qui peuvent mettre le public en danger, en ajoutant que la police vise à faire respecter les règles sur les excès de vitesse, l’alcool au volant et les conducteurs d’âge mineur.

À Terre-Neuve-et-Labrador, il faut avoir 16 ans pour conduire un VTT de taille adulte, c’est-à-dire un VTT de plus de 90 CC. Des jeunes d’au moins 14 ans peuvent conduire un VTT de moins de 90 CC sous la supervision d’un adulte. Les moins de 14 ans n’ont pas le droit d’exploiter un VTT. Le port d’un casque est toujours obligatoire.

Il faut avoir 13 ans pour conduire une motoneige sans supervision. Les jeunes de moins de 13 ans peuvent circuler en motoneige s’ils sont accompagnés d’un parent. Le port d’un casque n’est pas obligatoire pour les motoneigistes.

Plus d'excuses

Rick Noseworthy, amateur de VTT et président de la Avalon T'Railway Corporation, accueille bien les nouvelles initiatives.

Il n’y a pas si longtemps, les gens ne portaient pas de casque parce que c’était inconfortable ou parce qu’il faisait trop froid. La technologie a évolué et ce n’est plus une excuse, croit-il.

On ne peut plus l'excuser, mais nous avons toujours besoin de transformer la culture. [...] Les gens remarquent quand quelqu’un entre dans un magasin sans masque ou avec une cigarette. On devrait avoir la même réaction pour les gens qui ne portent pas de casque.

L’opération lancée lundi comprend aussi un volet éducation pour sensibiliser le public aux risques de ne pas respecter les règles.

Nous voulons susciter des discussions au sujet de la conduite de véhicules récréatifs et des risques de la conduite dangereuse, affirme la porte-parole, Glenda Power, qui dirige une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux.

Nous espérons que les membres du public feront circuler ces messages et qu’ils parleront de la sécurité en VTT avec leurs proches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !